December 28, 2007 / 6:16 AM / 11 years ago

La dépouille de Benazir Bhutto de retour dans sa province natale

par Nadeem Soomro

Des partisans du Parti du peuple pakistanais autour du cercueil de Benazir Bhutto, à Rawalpindi, près de la capitale, Islamabad. Quelques heures après l'assassinat de l'ancien Premier ministre à l'issue d'une réunion électorale par un kamikaze, son corps a été transféré d'Islamabad dans sa province natale de Sindh. /Photo prise le 27 décembre 2007/REUTERS/Ahmad Masood

NAUDERO, Pakistan (Reuters) - Des milliers de personnes ont convergé dans la ville natale de Benazir Bhutto, chef de file de l’opposition pakistanaise, avant qu’elle ne soit inhumée dans le cimetière familial aux côtés de son père.

Bhutto, deux fois Premier ministre et candidate aux élections législatives du 8 janvier, a été tuée par un kamikaze jeudi alors qu’elle quittait un meeting électoral à Rawalpindi, près de la capitale, Islamabad.

Quelques heures après son assassinat, son corps a été transféré d’Islamabad dans sa province natale de Sindh dans un avion militaire accompagné de son mari, Asif Ali Zardari, et de leurs trois enfants arrivés peu auparavant de Doubaï.

L’arrivée du cercueil dans la maison familiale, à bord d’une ambulance, a été accueillie par les pleurs et les cris d’une foule qui l’attendait.

“Soyez patients. Donnez-nous le courage de supporter cette perte”, a lancé Zardari à la foule tandis que le cercueil était transporté dans la maison.

Le président Pervez Musharraf, adversaire politique de Bhutto pendant des années, a condamné l’assassinat et déclaré trois jours de deuil national. Les écoles et les banques seront également fermées.

DES FUNÉRAILLES ATTENDUES VENDREDI

Le Parti du peuple pakistanais de Bhutto a fait savoir qu’il observerait une période de deuil de 40 jours tandis qu’un autre opposant, l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, a appelé à une grève nationale vendredi.

Des habitants du district de Larkana, où les Bhutto sont depuis des générations de grands propriétaires terriens, ont dit qu’une tombe était en train d’être creusée pour elle dans le cimetière familial à Garhi Khuda Baksh, un village situé à cinq kilomètres de Naudero, où est située la maison des Bhutto.

Elle sera inhumée aux côtés de son père Zulfikar Ali Bhutto, le premier Premier ministre élu du pays, renversé par l’armée en 1977 et pendu par la suite.

La tradition islamique veut que les funérailles aient lieu rapidement après le décès. Des responsables de son parti ont dit s’attendre à ce qu’elles aient lieu vendredi.

La situation est tendue dans la province de Sindh et dans sa capitale, Karachi, ville natale de Bhutto. Des manifestants ont incendié des voitures et des banques ainsi que des locaux gouvernementaux dans plusieurs localités, selon des témoins et des policiers.

“Les gens sont très en colère. Ils ont attaqué des banques et des bureaux du gouvernement. Il n’y avait aucun policier. Deux magasins vendant des armes ont également été pillés”, a déclaré Maula Baksh, un journaliste basé à Larkana.

Bhutto était rentrée en octobre au Pakistan après huit ans d’exil volontaire.

Elle avait survécu à une première tentative d’assassinat à son retour à Karachi. Cet attentat suicide perpétré alors qu’elle circulait parmi une imposante foule a fait environ 140 morts. Quelques jours plus tard, elle avait effectué une visite teintée d’émotion dans le village de sa famille.

Zeeshan Haider, version française Natacha Crnjanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below