February 24, 2014 / 3:38 PM / 4 years ago

Le MoDem marseillais rejoint le candidat socialiste

MARSEILLE (Reuters) - Le MoDem marseillais a annoncé lundi qu’il allait se mettre “en congé” du mouvement centriste pour rallier le candidat socialiste dès le premier tour de l’élection municipale de Marseille, déclenchant les foudres de François Bayrou.

Le MoDem marseillais se met "en congé" du mouvement centriste pour rallier Patrick Mennucci, candidat socialiste, dès le premier tour de l'élection municipale de Marseille, une décision qui déclenche les foudres de François Bayrou. /Photo prise le 4 février 2014/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

“La surprise aurait été que nous ne le soutenions pas”, a précisé Jean-Luc Bennahmias, co-fondateur et vice-président du Mouvement Démocrate, lors d’une conférence de presse avec le candidat socialiste à Marseille, Patrick Mennucci.

“Nous sommes dans la ligne historique du mouvement démocrate qui a toujours été de faire bouger les lignes”, a-t-il ajouté.

Le député européen représente l’aile gauche du parti de François Bayrou depuis 2007.

“Je suis en congé du MoDem, je suis encore député européen pour quelques semaines, pour le reste je fais des choix que j’assume”, a-t-il dit.

Dans un courrier récent, François Bayrou avait demandé à Jean-Luc Bennahmias de “ne pas aller sur les listes socialistes mais au contraire de soutenir Jean-Claude Gaudin”, le maire UMP de la ville en lice pour un quatrième mandat.

La réponse du président du MoDem ne s’est pas fait attendre.

“Il est certain qu’ils prennent le risque d’une mise en congé définitive du mouvement”, a déclaré lundi sur le site internet de La Provence François Bayrou, qui a fait alliance avec l’UMP pour les municipales à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Jean-Luc Bennahmias a présenté son choix comme étant “définitif” et l’a justifié par des “raisons nationales”.

“Je ne veux pas préparer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2017, comme le font l’UDI et le MoDem”, a-t-il expliqué.

Une douzaine de membres du MoDem marseillais devraient figurer sur les listes de Patrick Mennucci, mais pas le député européen qui n’est pas candidat à l’élection municipale.

Le MoDem, qui avait déjà rallié le PS au second tour de l’élection municipale marseillaise de 2008, est crédité d’environ 3 % des intentions de vote par plusieurs sondages au premier tour du scrutin dans la deuxième ville de France.

Un rapprochement avec la liste conduite par l’ex-président de l’OM, Pape Diouf, a été envisagé avant d’être abandonné.

“Si demain Pape Diouf voulait venir avec nous, on ferait la place nécessaire”, a toutefois souligné Patrick Mennucci.

Selon un sondage CSA pour BFM-TV/Le Figaro/Orange publié le 29 janvier, les listes de Jean-Claude Gaudin arriveraient en tête au second tour de l’élection municipale de Marseille avec 42%, devant celles du socialiste Patrick Mennucci (41%).

Le Front National arriverait en troisième position avec 17% des intentions de vote exprimées.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below