February 4, 2014 / 4:13 PM / 4 years ago

Jean-Marc Ayrault prend la droite pour cible sur la famille

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a opposé mardi les “progrès” voulus par son gouvernement en matière de politique familiale au “retour en arrière” souhaité selon lui par la droite, qui a bataillé contre le projet de loi sur la famille, finalement reporté.

A l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault a opposé mardi les "progrès" voulus par son gouvernement en matière de politique familiale au "retour en arrière" souhaité selon lui par la droite, qui a bataillé contre le projet de loi sur la famille, finalement reporté. /Photo prise le 4 février 2014/REUTERS/Benoît Tessier

Le gouvernement a renoncé à présenter en 2014 ce texte controversé au lendemain de manifestations d’opposants au mariage homosexuel et sur fond de désaccord entre exécutif et majorité sur la gestion de ce dossier.

A l’Assemblée nationale, le Premier ministre a fait un signe à sa majorité en se disant “attentif à toutes les propositions” visant à “améliorer la vie des Françaises et des Français” tout en répliquant aux attaques de la droite.

Lors des questions d’actualité, il a été interpellé par le président du groupe UMP, qui a accusé le gouvernement d’avoir “insulté” et “caricaturé” les opposants au projet de loi.

“Nous nous opposerons à votre théorie du genre. Nous nous opposerons à la PMA (procréation médicalement assistée-NDLR) pour convenance personnelle sans raison médicale, nous nous opposerons à la gestation pour autrui”, a lancé Christian Jacob.

Jean-Marc Ayrault a répliqué que c’était la droite qui était selon lui la porte-parole de la “théorie du genre”.

“Elle n’a jamais été envisagée par personne au niveau du gouvernement. C’est vous qui l’inventez. Elle vient des Etats-Unis et vous vous en faites le porte-parole”, a-t-il dit.

Quant à la gestation pour autrui, “François Hollande a dit que jamais, élu président de la République, la question ne serait à l’ordre du jour, eh bien elle ne l’est pas.”

Jean-Marc Ayrault a, enfin, rappelé que les questions posées par la PMA étaient entre les mains du Comité national d’éthique.

“Laissons le Comité national d’éthique travailler. N’essayez pas de jouer avec les peurs et n’essayez pas de faire croire que le gouvernement n’aime pas la famille”, a-t-il ajouté, rappelant les mesures prises par le gouvernement telles que la hausse de l’allocation rentrée scolaire.

Il a opposé le “retour en arrière” souhaité par la droite à son choix du “progrès”, du “dialogue” et de “l’apaisement”, sans “course poursuite vers des idées conservatrices, des idées réactionnaires”.

Rappelant la nécessité de “prendre en compte l’évolution des familles”, le Premier ministre a invité à se pencher sur les problèmes liés aux familles recomposées, à l’adoption des enfants placés, à la médiation familiale et à l’exercice de la responsabilité en cas de séparation des parents.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below