January 30, 2014 / 6:35 PM / 4 years ago

Hollande promet de sanctuariser les crédits de la recherche

STRASBOURG (Reuters) - François Hollande a promis jeudi que les crédits alloués à la recherche publique seraient sanctuarisés malgré l’impératif de réduction des dépenses publiques qui obligera le gouvernement à économiser 50 milliards d’euros d’ici 2017.

François Hollande a promis jeudi que les crédits alloués à la recherche publique seraient sanctuarisés malgré l'impératif de réduction des dépenses publiques qui obligera le gouvernement à économiser 50 milliards d'euros d'ici 2017. /Photo prise le 30 janvier 2014/REUTERS/Vincent Kessler

“Nous avons à chercher, à trouver 50 milliards d’euros pour réduire les déficits publics, éviter les prélèvements supplémentaires et permettre aux entreprises d’innover et d’embaucher”, a déclaré le président dans un discours prononcé à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis), sur le campus universitaire de Strasbourg.

“Les universités et les organismes de recherche seront invités à améliorer leur gestion, mais globalement ces budgets seront préservés”, a-t-il ajouté. “La recherche publique est un levier, c’est un investissement.”

Pour lui, “la France ne pourra être une grande puissance que si elle investit dans la recherche, dans l’enseignement supérieur et si son économie lui permet d’être à la hauteur des valeurs qu’elle porte”.

Huit grandes universités ont déjà bénéficié du Programme des investissements d’avenir (Pia) au titre des Initiatives d’excellence (Idex). Le chef de l’Etat a confirmé jeudi le lancement d’une deuxième vague d’Idex dans le cadre du deuxième Pia. Deux milliards d’euros y seront consacrés.

Par ailleurs, un milliard d’euros tiré des investissements d’avenir sera affecté au soutien des initiatives de regroupements d’université.

“Tout ne se résume pas à la taille (...), mais c’est un enjeu d’attractivité”, a souligné François Hollande.

Il a également annoncé que l’Etat signerait dès cette année des contrats avec une trentaine de grandes universités ou de communautés d’universités.

“Elles sauront ce qu’elles peuvent attendre des pouvoirs publics et comment elles pourront être plus efficaces.”

Créé en 2002 par le Professeur Jean-Marie Lehn, prix Nobel de chimie 1987, l’Isis est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’université de Strasbourg.

L’institut compte dans ses rangs un autre prix Nobel de chimie, Martin Karplus, distingué en 2013.

Thomas Calinon, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below