January 5, 2014 / 2:22 PM / 5 years ago

Nouvelle opération des "bonnets rouges" en Bretagne

Manifestation pour la suppression de l'"écotaxe" sur le transport routier à Bain-de-Bretagne en octobre dernier. Des manifestants ont pris position dimanche sur les ponts enjambant des axes routiers bretons à l'appel du collectif "vivre, décider et travailler en Bretagne" qui encadre le mouvement des "Bonnets rouges", lequel s'est ainsi rappelé à l'attention des pouvoirs publics en ce début d'année. /Photo prise le 15 octobre 2013/REUTERS/Stéphane Mahé

RENNES (Reuters) - Des manifestants ont pris position dimanche sur les ponts enjambant des axes routiers bretons à l’appel du collectif “vivre, décider et travailler en Bretagne” qui encadre le mouvement des “Bonnets rouges”, lequel s’est ainsi rappelé à l’attention des pouvoirs publics en ce début d’année.

“Il s’agit d’un mouvement totalement pacifiste pour saluer les touristes qui ont visité la région et repartent chez eux et pour montrer qu’on est toujours là, en 2014”, a déclaré à Reuters Bruno Cosec, un porte-parole du mouvement.

Selon cet artisan, cette opération baptisée “chacun son pont” et qui devait se prolonger tout l’après-midi a notamment été bien suivie dans le Finistère, avec cinq à dix manifestants présents sur la plupart des ponts du département, coiffés de bonnets rouges et arborant des drapeaux bretons et des pancartes proclamant “Re zo re” (“trop c’est trop”, en breton).

Le collectif “vivre, décider et travailler en Bretagne”, qui réclame la suppression pure et simple de l’”écotaxe” sur le transport routier, a insisté sur le caractère symbolique de cette opération, prévue sans blocage des routes ni violence.

Plus d’un mois après un rassemblement qui a réuni 30.000 personnes à Carhaix, le collectif, qui dit défendre “l’emploi en Bretagne”, dénonce aussi le “dumping social” en Europe et exige “moins de contraintes administratives”.

Des états généraux du mouvement, qui juge insuffisant “le pacte d’avenir pour la Bretagne” signé en décembre par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, à Rennes, ont été annoncé pour le 8 mars à Morlaix.

Ils donneront lieu à la restitution de “cahiers de doléances” qui seront établis dans les prochaines semaines.

Pierre-Henri Allain, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below