November 26, 2013 / 9:43 PM / 5 years ago

Ligue des champions: l'agonie de Marseille se poursuit

par Mike Collett

Le Gunner Olivier Giroud (à droite), à la lutte avec le Marseillais Mario Lemina, mardi soir sur la pelouse de l'Emirates stadium. L'OM a essuyé mardi soir sur le terrain d'Arsenal sa cinquième défaite (2-0) en cinq matches de Ligue des champions disputés cette saison et n'a désormais plus aucune chance de décrocher une place qualificative pour la Ligue Europa. /Photo prise le 26 novembre 2013/REUTERS/Eddie Keogh

LONDRES (Reuters) - Le calvaire de l’Olympique de Marseille en Ligue des champions s’est poursuivi mardi soir sur le terrain d’Arsenal avec une cinquième défaite en cinq matches (2-0).

Déjà écarté de la course aux huitièmes de finale, l’OM n’a désormais plus aucune chance de décrocher la troisième place du groupe F, qualificative pour la Ligue Europa, avant même la dernière journée prévue le 11 décembre.

Constat sans concession du gardien Steve Mandanda à l’issue de la rencontre: “On était totalement dépassés”, a-t-il dit sur BeIN Sport. “Sur ce groupe-là, nos adversaires étaient largement supérieurs à nous”, a-t-il ajouté.

Pour le gardien n°2 de l’équipe de France et ses coéquipiers, le seul enjeu de la réception du Borussia Dortmund sera de sauver l’honneur après ces cinq revers de suite.

Avec un compteur toujours bloqué à zéro, ils ont neuf longueurs de retard sur Naples et le Borussia -qui a battu les Italiens 3-1 en Allemagne dans la soirée- et 12 sur les Gunners, pas encore assurés d’aller en huitièmes.

Déjà dominés au Vélodrome par Arsenal mi-septembre, les joueurs d’Elie Baup ont très vite craqué à l’Emirates Stadium où ils ont joué avec une équipe un peu expérimentale, sans leur meneur habituel, Mathieu Valbuena, au coup d’envoi.

Dès la première minute, le défenseur français Bacary Sagna a lancé sur le côté droit Jack Wilshere, qui s’est engouffré dans la surface de réparation avant d’éliminer Lucas Mendes puis de marquer (1e, 1-0).

Par la suite, les Londoniens ont largement dominé en première période sans toutefois réussir à prendre le large, faute d’adresse dans les moments décisifs.

Le milieu de terrain Mesut Özil a ainsi manqué un penalty, sifflé peu avant la pause pour une faute de Nicolas N’Koulou à la limite de la surface de réparation. L’Allemand a buté sur un Steve Mandanda toujours aussi solide.

Mais, après le retour des vestiaires, Jack Wilshere a fini par doubler la mise sur une passe de Mesut Özil, qui a pu rentrer dans la surface sans rencontrer beaucoup de résistance (65e, 2-0).

Florian Thauvin a bien tenté de renverser le cours de l’histoire après son entrée en jeu mais aucune de ses deux tentatives les plus dangereuses -un enchaînement contrôle de la poitrine-frappe et un tir à ras de terre- n’ont fini au fond des filets.

Au coup de sifflet final, les Marseillais ont quitté le terrain avec un bilan assez conforme à la physionomie du match: seulement 39% de possession, six tirs contre 13 pour Arsenal, quatre tirs cadrés contre huit. Et toujours aucun point.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below