November 22, 2013 / 10:07 AM / 5 years ago

Bernard Cazeneuve défend les hauts fonctionnaires de Bercy

PARIS (Reuters) - Bernard Cazeneuve a défendu vendredi la loyauté et le “grand sens de l’Etat” des fonctionnaires du ministère de l’Economie et des Finances au moment où la presse fait état de changements à venir décidés par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Vue aériene du ministère de l'Economie et des Finanaces, à Paris. Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve a défendu vendredi sur Europe 1 la loyauté et le "grand sens de l'Etat" des fonctionnaires du ministère de l'Economie et des Finances, au moment où la presse fait état de changements à venir décidés par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. /Photo prise le 14 juillet 2013/REUTERS/Charles Platiau

Interrogé sur Europe 1, le ministre délégué au Budget n’a pas voulu confirmer le remplacement prochain des titulaires de deux des principales directions de Bercy, le Trésor et le Budget, indiquant que cette décision ne pouvait être prise qu’en Conseil des ministres.

“Il y a toujours des modifications dans l’administration, un très grand nombre de fonctionnaires de Bercy sont appelés à connaître des évolutions de carrière”, a-t-il dit.

Mais il a salué le travail des directeurs du Trésor et du Budget, Ramon Fernandez et Julien Dubertret, deux hommes nommés par l’ancien gouvernement de droite “qui ont un sens de l’Etat très élevé et qui sont d’une loyauté parfaite”. “Ils ont fait un travail absolument remarquable”, a-t-il déclaré.

Le premier serait remplacé par François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP Paribas, et le second par Denis Morin actuellement directeur du cabinet de la ministre de la Santé et des Affaires sociales Marisol Touraine.

Bernard Cazeneuve a encore estimé que les “critiques récurrentes et constantes sur la technostructure de Bercy qui serait à l’origine de tous les maux de la République commencent à bien faire, tout cela suffit.”

“Il y a dans l’administration de Bercy des fonctionnaires de tous niveaux de responsabilité qui ont un grand sens de l’Etat, qui sont des collaborateurs irréprochables, sans lesquels on ne peut faire ni une réforme fiscale ni une réforme du pays”, a-t-il dit.

Selon Le Canard enchaîné et Le Monde, les remplacements de Ramon Fernandez et de Julien Dubertret ont été décidés par Matignon, alors que le Premier ministre a pris de court également les ministres de Bercy en annonçant une remise à plat de la fiscalité.

Bernard Cazeneuve a indiqué avoir appris cette initiative “quelques heures” avant l’interview donnée par Jean-Marc Ayrault au journal Les Echos pour l’annoncer.

Pour autant, il a estimé que cette démarche était cohérente avec la politique menée.

Le gouvernement est engagé, selon lui, “depuis le début du quinquennat dans une réforme de la fiscalité (et) le Premier ministre, et il a raison de donner cette impulsion, souhaite que nous associons l’ensemble des groupes politiques de partenaires sociaux pour aller plus loin”.

Pour le ministre du Budget, “cette réforme prendra du temps, parce que nous ne croyons pas au ‘grand soir fiscal’”.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below