October 22, 2013 / 3:44 PM / 5 years ago

L'UMP veut réformer le droit du sol

PARIS (Reuters) - L’UMP présentera d’ici à la fin de l’année une proposition de loi supprimant l’acquisition automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers en situation irrégulière.

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a annoncé que le parti présenterait d'ici à la fin de l'année une proposition de loi supprimant l'acquisition automatique de la nationalité française pour les enfants nés en France de parents étrangers en situation irrégulière. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier

Le président du principal parti d’opposition, Jean-François Copé, en a fait l’annonce mardi alors que le cas de Leonarda, une collégienne sans papier de 15 ans expulsée au Kosovo, continue d’agiter la classe politique française.

“Il ne s’agit pas de remettre en cause le droit du sol”, a expliqué Jean-François Copé à la presse, mais “les enfants nés en France de parents illégalement installés sur le territoire français ne peuvent pas devenir automatiquement Français”.

“C’est incompréhensible et ce n’est d’ailleurs pratiqué nulle part en Europe”, a-t-il ajouté.

Lors de la séance des questions d’actualité à l’Assemblée, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a accusé l’UMP de porter atteinte au pacte républicain avec un tel projet.

“Vous êtes en train de préparer l’abandon du droit du sol au profit du droit du sang, ça, ce n’est pas la République”, a-t-il lancé.

Une personne née sur le sol français de parents étrangers peut actuellement acquérir la nationalité française dès sa naissance si l’un des parents est lui-même né en France ou à sa majorité si elle a eu sa résidence habituelle en France pendant les 5 années qui précèdent sa demande.

Il en est de même pour un mineur entre 16 et 18 ans s’il réside en France depuis cinq ans. Les parents peuvent demander la nationalité française pour leur enfant dès qu’il a atteint l’âge de 13 ans.

L’abolition du droit du sol est l’une des propositions de longue date du Front national.

Florian Philippot, vice-président du Front national, a dénoncé de la part de Jean-François Copé un “enfumage à visée électoraliste”.

“Au pouvoir entre 2002 et 2012, l’UMP a eu dix ans pour réformer le droit du sol ou pour le supprimer. Elle n’a rien fait. Elle attend d’être dans l’opposition, et minoritaire, pour faire une timide proposition, ce qui démontre son manque flagrant de sincérité”, déclare-t-il dans un communiqué.

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a dénoncé “une proposition d’apprenti sorcier”.

“Est-ce que Jean-François Copé a fait ces propositions il y a deux ans quand il pouvait le faire?”, a-t-il commenté dans les couloirs de l’Assemblée.

“Je pense que l’UMP est dans une spirale totalement folle à vouloir mettre en oeuvre des débats qui ne profitent qu’au Front national”, a-t-il ajouté.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below