October 2, 2013 / 5:26 AM / 5 years ago

Pour Jean-Marc Ayrault, l'intégration des Roms est possible

PARIS (Reuters) - L’intégration des Roms en France est “possible”, a déclaré mardi Jean-Marc Ayrault alors que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a jugé “illusoire” de résoudre leur situation “à travers uniquement l’insertion”.

Jean-Marc Ayrault est intervenu solennellement à l'Assemblée mardi, lors de la séance des questions d'actualité, pour appeler ses ministres au "sang-froid" après la violente controverse ayant opposé Cécile Duflot et Manuel Valls sur le dossier des Roms. Le Premier ministre a déclaré que l'intégration des Roms en France était "possible". /Photo prise le 30 septembre 2013/REUTERS/Pascal Rossignol

Le Premier ministre est intervenu solennellement à l’Assemblée, lors de la séance des questions d’actualité, pour appeler au “sang-froid” ses ministres après la violente controverse entre la ministre du Logement Cécile Duflot, qui estime que Manuel Valls a attenté au pacte républicain, et ce dernier, qui a qualifié ces propos d’”insupportables”.

“Des solutions sont trouvées, à condition bien sûr que les personnes concernées respectent les lois de la République”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.

“L’intégration est possible quand on respecte les lois de la République. Le devoir des hommes d’Etat, c’est d’avancer concrètement les solutions, de faire progresser, de ne pas mettre les uns contre les autres, de régler les problèmes”, a-t-il poursuivi.

“Alors j’appelle tout le monde au sang-froid. Le sang-froid, c’est la dignité de la fonction qu’on exerce, mais c’est aussi le respect des citoyennes et des citoyens”, a-t-il conclu après avoir demandé de ne pas “exacerber” cette question.

Les “valeurs républicaines” seront au coeur du discours que François Hollande doit prononcer jeudi devant le Conseil constitutionnel à l’occasion du 55e anniversaire de la Constitution de la Ve République, a annoncé son entourage.

Une ministre a dit s’attendre à un “recadrage” de la part du chef de l’Etat à ce sujet mercredi lors du conseil des ministres.

“Il y aura sans doute un recadrage demain, comme à chaque fois qu’il y a un couac”, a-t-elle déclaré à des journalistes.

“Il le fera à sa façon, sans jeter les papiers sur la table, mais en rappelant la ligne gouvernementale. C’est toujours policé, il ne nomme pas les gens qu’il vise mais c’est clair”, a-t-elle ajouté.

Sophie Louet, avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below