September 27, 2013 / 5:07 PM / 5 years ago

Nicolas Sarkozy savoure sa popularité dans les Alpes-Maritimes

NICE, Alpes-Maritimes (Reuters) - Nicolas Sarkozy a testé sa popularité auprès des militants UMP vendredi à Nice (Alpes-Maritimes), l’un de ses fiefs électoraux, où il a confié aux élus locaux sa “combativité” et son souci de la France.

Nicolas Sarkozy aux côtés de Christian Estrosi, maire de Nice. L'ancien président a testé sa popularité auprès des militants UMP vendredi dans cette ville des Alpes-Maritimes, l'un de ses fiefs électoraux, où il a confié aux élus locaux sa "combativité" et son souci de la France. /Photo prise le 27 septembre 2013/REUTERS/Olivier Anrigo

L’ancien président, qui s’était ouvert de son “calendrier” politique le 18 septembre lors d’un déplacement en Haute-Savoie -avant la confirmation de sa mise en examen dans le dossier Bettencourt- n’a dit mot publiquement mais s’est offert plusieurs bains de foule, comme une réplique aux détracteurs de son camp et de la majorité.

Lors du second tour de l’élection présidentielle de 2012, il avait été plébiscité à plus de 64% dans le département.

Nicolas Sarkozy avait auparavant donné à Cannes sa première conférence rémunérée sur le sol français à l’invitation de l’industriel indien Tata.

Il s’est ensuite rendu à Nice pour un déjeuner avec les élus UMP des Alpes-Maritimes au restaurant “La Petite maison”, qu’il affectionne, après avoir été accueilli par quelque 200 partisans enthousiastes.

Au menu: brouillade aux truffes, pâtes au homard, fleurs de courgette, glaces et fraises des bois, mais aussi les dossiers politiques et diplomatiques du moment, selon des participants qui se sont montrés peu diserts sur la teneur des discussions “amicales”.

“Il n’a jamais été question de politique politicienne”, a assuré le député-maire de Nice Christian Estrosi, rallié à François Fillon, rival de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle de 2017. Eric Ciotti, lieutenant de l’ancien Premier ministre, était également présent.

“Il nous a confirmé que la politique, ‘non’, mais la France, ‘oui’”, a ajouté le député UMP Jean-Claude Guibal. Il s’est montré, selon l’élu, “assez préoccupé de l’état de notre pays, mais considérant qu’il y a des solutions”.

D’autres élus ont salué la “bonne forme” et la “combativité” de Nicolas Sarkozy.

“Je l’ai senti très zen, très cool, abordant les sujets avec le recul nécessaire et en même temps on sent qu’il a toujours la niaque sportive”, a témoigné le député Lionnel Luca.

“Il reste populaire malgré l’échec. Je considère qu’il est le seul au niveau et je pense que les Français intuitivement le savent aussi. Les circonstances diront s’il peut revenir ou pas”, a-t-il ajouté.

Matthias Galante, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below