August 15, 2013 / 8:09 PM / in 5 years

Athlétisme: Mekhissi en bronze et Bondarenko au culot

MOSCOU (Reuters) - La sixième journée des Mondiaux d’athlétisme de Moscou a été marquée jeudi par une nouvelle polémique sur l’homosexualité, par le sacre plein de culot de Bohdan Bondarenko à la hauteur et par le bronze décroché par le Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad sur 3.000 m steeple.

Le Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad a décroché jeudi la médaille de bronze du 3.000 m steeple des Mondiaux d'athlétisme de Moscou, comme il y a deux ans à Daegu en Corée du Sud. Cette breloque est la troisième de la délégation française présente dans la capitale russe, après les deux médailles d'argent récoltées au disque par Mélina Robert-Michon et à la perche par Renaud Lavillenie. /Photo prise le 15 août 2013/REUTERS/Phil Noble

Deux jours après son sacre remarquable devant son public, la perchiste russe Yelena Isinbayeva a fait parler d’elle en dehors du sautoir en condamnant avec force l’attitude d’une autre athlète, Emma Green-Tregaro.

Pourquoi “la tsarine” s’en est-elle pris à cette spécialiste suédoise de la hauteur?

Tout simplement parce que cette dernière, en signe de protestation contre la loi russe interdisant toute “propagande homosexuelle”, s’était fait peindre sur les ongles un drapeau arc-en-ciel, un symbole gay et lesbien.

“C’est irrespectueux”, a dénoncé à l’occasion d’une conférence de presse Yelena Isinbayeva.

“Nous nous considérons comme des gens normaux”, a poursuivi la perchiste russe qui a provoqué, par ces déclarations, des réactions indignées de plusieurs athlètes. “Les hommes vivent avec les femmes, les femmes avec des hommes. C’est quelque chose qui a à voir avec l’histoire.”

Sur le plan purement sportif, la journée a été marquée par les frissons qu’a procurés Bohdan Bondarenko aux spectateurs du stade Loujniki, lors du concours de la hauteur.

“LE BUT, C’EST DE LES COLLECTIONNER”

Après s’être assuré le titre mondial, le premier de sa carrière, l’Ukrainien s’est en effet approché du record du monde mythique du Cubain Javier Sotomayor (2,45m), établi en 1993.

Plein de toupet et d’assurance, Bohdan Bondarenko a manqué ses trois essais mais sa faible marge d’erreur et son aisance laissent à penser que ce record pourrait bientôt être le sien.

Loin de cette arrogance de jeune premier, le Kényan Ezekiel Kemboi a lui tenu son rang de roi incontestable du 3.000 m steeple en allant décrocher son troisième titre consécutif sur cette discipline spectaculaire.

Son ami, le Français Mahiedine Mekhissi-Benabbad, deuxième l’an dernier aux JO de Londres derrière lui, a terminé cette fois-ci troisième, comme il y a deux ans à Daegu en Corée du Sud.

Cette médaille est la troisième de la délégation française présente à Moscou et vient s’ajouter aux deux d’argent récoltées au disque par Mélina Robert-Michon et à la perche par Renaud Lavillenie.

“Je suis quand même satisfait d’avoir décroché cette médaille de bronze pour l’équipe de France”, a expliqué Mahiedine Mekhissi-Benabbad à l’issue de sa course. “C’est mon quatrième podium en grand championnat. Le but, c’est de les collectionner.”

Dans les autres finales marquantes du jour, le champion olympique dominicain du 400 m haies Felix Sanchez a échoué à une décevante cinquième place au terme d’une course remportée pour un petit centième par le Trinidadien Jehue Gordon.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Julien Dury

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below