August 6, 2013 / 3:24 PM / 5 years ago

Hollande vise plus de 100.000 emplois d'avenir en 2013

par Julien Ponthus

François Hollande a exhorté mardi les acteurs locaux de la lutte contre le chômage à dépasser les objectifs assignés en terme de création d'emplois d'avenir, laissant entrevoir la possibilité de dépasser la cible de 100.000 contrats d'ici la fin 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Hird

LA ROCHE-SUR-YON, Vendée (Reuters) - François Hollande a exhorté mardi les acteurs locaux de la lutte contre le chômage à dépasser les objectifs assignés en terme de création d’emplois d’avenir, laissant entrevoir la possibilité de dépasser la cible de 100.000 contrats d’ici la fin 2013.

Le chef de l’Etat s’est félicité lors d’une visite de la mission locale de l’emploi à La Roche-sur-Yon (Vendée) de la montée en puissance d’un dispositif qui affiche désormais plus de 45.000 contrats au compteur, avec une accélération de 8.000 signatures en juin à 11.000 en juillet.

“Vous avez l’objectif de réaliser ce qui vous a été précisé par le ministre de l’Emploi mais je suis convaincu que vous ferez davantage”, a-t-il dit aux responsables de la mission.

“Vous pouvez faire davantage, il n’y a pas de quantum, pas de limite”, a précisé le président. “On ne va pas dire à la fin du mois de décembre qu’on est désolés à un jeune (...), que c’est terminé, qu’on a fait nos 100.000 emplois et qu’il n’y en aura pas un de plus”, a-t-il ajouté.

François Hollande a entamé en juillet une série de déplacements de terrain afin de faire la promotion de la “boîte à outils” censée permettre l’inversion de la courbe du chômage d’ici la fin de l’année en France.

Face au scepticisme que suscite cet engagement auprès de la plupart des économistes et des institutions internationales, il a affiché son volontarisme en augmentant les moyens de plusieurs programmes d’aide à l’emploi, au moment où le chômage a atteint en juin le chiffre record de 3,28 millions de personnes.

Le président a annoncé samedi le doublement des contrats à destination des jeunes chômeurs des Zone urbaines sensibles et a fait part, le 23 juillet à Dunkerque, de sa volonté de généraliser les formations prioritaires visant à lutter contre les offres d’emplois non pourvues.

“IL Y A QUELQUE CHOSE QUI SE PASSE”

Les contrats de génération, qui permettent d’embaucher un jeune tout en conservant un senior au travail, devraient être au nombre de 75.000 d’ici mars 2014 et les embauches dans le système éducatif ont été accélérées en vue de la rentrée.

“Le chômage ne part pas en vacances”, a martelé le président mardi lors de son déplacement vendéen.

François Hollande veut profiter des congés d’été pour promouvoir sa politique et faire partager aux Français son optimisme sur les perspectives de l’économie française, dont il avait estimé le 14 juillet qu’elle était en état de reprise.

“Il y a quelque chose qui se passe, c’est encore très fragile, très précaire, mais il y a quelque chose qui se passe dans l’économie”, a-t-il dit à La Roche-sur-Yon.

A la gauche de la gauche, des voix s’élèvent pour exprimer une certaine lassitude face à un exercice de communication dont la crédibilité est amoindrie par des statistiques en berne.

“L’optimisme présidentiel en cet été 2013 ne remplacera pas l’urgence d’en finir avec l’austérité, avec une politique gouvernementale qui tourne dramatiquement le dos à l’espoir d’un changement”, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du Parti communiste, Olivier Dartigolles.

Mais pour l’exécutif, c’est ce qui est en train de se passer, avec la bénédiction du Fonds monétaire international.

ÉCONOMIES PRIVILÉGIÉES

Le ministre de l’Economie Pierre Moscovici s’est ainsi dit mardi “en plein accord” avec l’institution de Washington, qui a exhorté la France à prendre garde à ne pas casser la reprise annoncée par une consolidation budgétaire trop brutale.

Dans les conclusions de sa revue annuelle de l’économie française, le FMI a estimé lundi que la France devrait ralentir en 2014 le rythme d’assainissement de ses finances publiques en concentrant ses efforts sur les seules dépenses et en renonçant aux hausses d’impôts.

“Le ministre rappelle à cet égard que le projet de loi de finances pour 2014, qui sera présenté en septembre, poursuivra l’effort de remise en ordre des finances publiques tout en soutenant la croissance. Il privilégiera les économies de dépenses par rapport aux hausses de prélèvements obligatoires”, a déclaré Pierre Moscovici dans un communiqué.

Le projet de loi de finances devrait toutefois, contrairement aux préconisations du FMI, inclure des hausses d’impôts pour un montant de 6 milliards d’euros, sur un effort total de 20 milliards d’euros.

François Hollande devrait effectuer un dernier déplacement sur le thème de la compétitivité jeudi.

Le président et Jean-Marc Ayrault se sont partagé les deux semaines de trêve estivale accordées au gouvernement et le Premier ministre sera de retour à Paris le 12 août.

Edité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below