July 29, 2013 / 12:10 PM / 5 years ago

Le PS dénonce une conférence rémunérée de Jean-François Copé

PARIS (Reuters) - Le président de l’UMP est bien intervenu lors d’une conférence à Brazzaville, au Congo, mais a reçu une somme “largement inférieure” aux 30.000 euros évoqués par le Journal du Dimanche, a déclaré lundi à Reuters son directeur de cabinet.

Le PS dénonce la participation rémunérée de Jean-François Copé au forum Afrique 2013 organisé mercredi par le magazine Forbes à Brazaville. /Photo prise le 29 mars 2013/REUTERS/Jacky Naegelen

La participation de Jean-François Copé à ce forum Afrique 2013 organisé mercredi par le magazine Forbes, aux côtés de l’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, de l’eurodéputé belge Guy Verhofstadt ou de l’homme d’affaires français Matthieu Pigasse, a été dénoncée par des responsables socialistes.

“Jean-François Copé fait très régulièrement des conférences dans le monde entier. La plupart ne sont pas rémunérées”, a dit à Reuters Jérôme Lavrilleux. “Certaines, lorsqu’elles sont organisées par des entreprises, sont rémunérées.”

C’était le cas de celle de Brazzaville, a ajouté le directeur de cabinet du président de l’UMP. “Mais ça n’a rien à voir avec les 30.000 euros annoncés par cette source dont on ne donne pas le nom”, a-t-il ajouté. “C’est largement inférieur. C’est plutôt du domaine du défraiement que de la rémunération.”

Ce type de conférence rémunérée permet à Jean-François Copé d’être présent sur la scène internationale sans que cela ne pèse sur les finances de son parti, a fait valoir Jérôme Lavrilleux.

L’UMP est en grande difficulté financière depuis la défaite de l’ex-président Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2012 et la défaite du parti aux législatives qui ont suivi.

La participation d’hommes politiques français en activité ou retirés à des conférences rémunérées est devenue une pratique courante, comme c’est le cas depuis longtemps aux Etats-Unis.

L’entourage de Jean-François Copé s’étonne de l’absence de commentaire sur la participation de son rival François Fillon à quatre conférences rémunérées en quelques mois.

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a estimé dans un communiqué qu’un chef de parti n’avait “pas à être payé pour des prestations au service d’intérêts privés à l’étranger et dénoncé une politique “contraire à tous les principes d’éthique et de transparence” et “nuisible aux intérêts de la France”.

“Le général de Gaulle, quand il allait à Brazzaville, avait des idées. M. Copé a un tarif”, a renchéri sur RTL le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, tandis que le ministre de la Coopération, Pascal Canfin, s’est dit “choqué”, sur BFM TV.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below