July 11, 2013 / 2:28 PM / 5 years ago

Baylet décline l'offre de service de Tapie contre le FN

PARIS (Reuters) - Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a refusé jeudi l’offre de service de Bernard Tapie tant que l’homme d’affaires n’aura pas été innocenté dans l’enquête sur l’arbitrage de son conflit avec le Crédit Lyonnais.

Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a refusé jeudi l'offre de service de Bernard Tapie tant que l'homme d'affaires n'aura pas été innocenté dans l'enquête sur l'arbitrage de son conflit avec le Crédit Lyonnais. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Dufour/Pool

L’ancien député PRG a proposé mercredi de faire campagne avec les radicaux de gauche lors des prochaines élections municipales afin de faire reculer le Front national, en particulier à Marseille.

“Il n’est pas envisageable que le parti radical de gauche aille battre les estrades” avec Bernard Tapie, a répondu Jean-Michel Baylet? sur BFM-TV.

“La lutte contre le FN est une bonne chose, mais la présomption d’innocence n’a plus la même valeur et nous devons désormais attendre que Bernard Tapie fasse preuve de son innocence”.

L’homme d’affaires, mis en examen pour escroquerie en bande organisée, a vu une partie de ses biens saisis à titre conservatoire par les juges chargés du dossier.

Lors du récent rachat du Pôle sud du groupe Hersant, notamment du quotidien La Provence, il avait réaffirmé ne plus avoir d’ambitions municipales à Marseille.

Mais lors d’une contre-attaque médiatique mercredi, sur Europe 1 et i<Télé, l’ancien ministre de la Ville de François Mitterand s’est posé en rempart contre le FN si le parti de Marine Le Pen devait continuer sa progression.

Il réagissait à la publication d’un sondage indiquant que le Front national à Marseille, “qui est la ville de mon cœur, celle que je préfère au monde”, était en deuxième position à 25%.

“Si la situation perdure dans ce sens-là, je ferai les marchés, je ferai les écoles, je ferai des réunions publiques pour le faire reculer là où il doit être (...) Si vraiment il y a un danger à ce que partout dans les grandes villes ou ailleurs, le Front puisse jouer les arbitres, il faut de toutes nos forces l’en empêcher”, a-t-il dit.

Bernard Tapie avait précisé avoir contacté Jean-Michel Baylet, le président de son ancien parti.

Bernard Tapie avait été élu une première fois député en 1989 à Marseille sous les couleurs de la gauche, puis une seconde fois en 1993 après son passage au ministère de la Ville.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below