June 16, 2013 / 3:43 PM / in 6 years

Paris mise sur la discussion avec Pékin sur le vin, dit Le Foll

BORDEAUX (Reuters) - Le ministre français de l’Agriculture a réitéré dimanche la volonté de la France de régler par la discussion les tensions entre l’Europe et la Chine après l’annonce par Pékin d’une enquête antidumping sur les importations de vins en provenance de l’Union européenne (UE).

A l'occasion de l'inauguration du Salon international des vins et spiritueux Vinexpo à Bordeaux, le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll a réitéré dimanche la volonté de la France de régler par la discussion les tensions entre l'Europe et la Chine après l'annonce par Pékin d'une enquête antidumping sur les importations de vins en provenance de l'Union européenne. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

La Chine a décidé début juin de lancer cette enquête en accusant l’UE d’entraver la concurrence alors que cette dernière venait de relever les droits de douane européens sur les panneaux solaires importés de Chine.

“Il y a des tensions, certes, mais une volonté de la France de régler par la discussion les problèmes qui sont posés”, a dit Stéphane Le Foll lors de l’inauguration du Salon international des vins et spiritueux Vinexpo, à Bordeaux.

“Le président de la République l’a dit de manière très claire lors du conseil des ministres: la discussion entre les 27 (de l’UE) et la Chine devra être engagée. Et j’ai toute confiance sur les capacités que nous aurons à y parvenir.”

Le ministre de l’Agriculture, attendu sur cette crise par les professionnels de la filière viticole française, a estimé qu’il n’y avait pas de risque de découvrir des aides qui seraient des “subventions directes aux exportations”.

“Il faut qu’on soit, sur ce sujet-là, à la fois coordonnés et déterminés à apporter tous les éléments nécessaires”, a-t-il ajouté. “Dès que les discussions seront ouvertes, il faudra s’y inscrire pleinement, totalement. Que ce soit au niveau chinois ou ici en France.”

La 17e édition de Vinexpo, le plus grand salon mondial de la filière, qui se déroule tous les deux ans à Bordeaux, durera jusqu’à jeudi.

Dans le hall de la Foire internationale, à Bordeaux-Lac, le ministre a pu constater que la présence des Chinois, premiers clients en volume des vins de Bordeaux, était encore en augmentation avec 18 exposants contre un seul il y a deux ans.

Depuis lors, la consommation des vins de Bordeaux s’est fortement accentuée en Chine et les investisseurs chinois ont aujourd’hui acquis une cinquantaine de châteaux bordelais, dont un certains nombre de grands crus.

Dans ce contexte, l’agression dont ont été victimes six étudiants chinois en oenologie dans la nuit de vendredi à samedi à leur domicile d’Hostens, dans le sud de la Gironde, tombe mal.

Une des victimes, blessée à la pommette par un jet de bouteille, a été opérée et devait recevoir la visite dans l’après-midi de deux membres de l’ambassade de Chine.

“C’est un acte inqualifiable, c’est l’image de la France qui est abîmée avec ces attitudes xénophobes et je fais confiance à la justice pour que les sanctions soient rapidement données”, a déclaré Stéphane Le Foll. “Il faut être extrêmement ferme sur les sanctions qui devront être prises.”

Il devait aller voir la jeune Chinoise hospitalisée au CHU de Bordeaux.

Jusqu’à jeudi, les 2.400 exposants venus de 44 pays attendent de 45.000 à 50.000 visiteurs professionnels, des acheteurs, distributeurs, producteurs du monde entier.

Claude Canellas, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below