June 14, 2013 / 1:53 PM / in 6 years

Brève prise d'otage à la maison d'arrêt d'Arles

MARSEILLE (Reuters) - Un détenu de la maison d’arrêt d’Arles (Bouches-du-Rhône) a pris vendredi pendant quelques heures en otage un surveillant puis un moniteur de sport, avant de se rendre, a-t-on appris de source syndicale.

PRISE D’OTAGE À LA MAISON D’ARRÊT D’ARLES

Il a retenu les deux hommes vers 14h00 à l’aide de deux armes artisanales, dont une fourchette transformée en poinçon et a ensuite libéré l’un des otages, a précisé un responsable régional de la CGT pénitentiaire.

Le détenu s’est finalement rendu vers 16h30.

“Il a pris d’abord en otage un surveillant et un moniteur de sport. Puis il a relâché dans un premier temps le surveillant”, a raconté le délégué CGT.

Le Groupement d’intervention de la police nationale (GIPN) s’était rendu sur place.

Condamné à une peine de trente ans pour meurtre, le détenu venait de faire l’objet d’une sanction disciplinaire à l’issue de laquelle une autre cellule lui avait été affectée.

Le mécontentement de ne pas retrouver sa cellule d’origine serait à l’origine de la prise d’otage, selon une source syndicale.

La maison centrale d’Arles accueille des détenus condamnés à de longues peines et à forte dangerosité.

Le nationaliste corse Yvan Colonna, condamné définitivement en juillet 2012 pour l’assassinat du préfet Claude Erignac, y a été transféré en décembre dernier.

Jean-François Rosnoblet, avec Gérard Bon édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below