May 31, 2013 / 10:14 AM / 5 years ago

Les familles les plus aisées contribueront plus

PARIS (Reuters) - Les familles les plus aisées en France contribueront davantage pour rétablir les comptes de la branche famille de la Sécurité sociale, a dit vendredi la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Les familles les plus aisées contribueront davantage pour rétablir les comptes de la branche famille de la Sécurité sociale, a dit vendredi la ministre de la Santé, Marisol Touraine. La réforme de la politique familiale doit être présentée lundi. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples

Rien n’est encore tranché concernant la réforme de la politique familiale, qui doit être présentée lundi dans un souci affiché de “justice”, a déclaré jeudi François Hollande.

Les futures mesures, appelées à moduler le montant des allocations familiales ou à baisser le quotient familial, devraient toucher, selon son entourage, les 15% des familles les plus aisées et rapporter environ 900 millions d’euros à l’Etat.

“Une politique familiale, c’est une politique qui doit être plus juste, faire en sorte que les classes moyennes, les catégories modestes soient soutenues, cela passera par une mise à contribution des ménages les plus aisés”, a déclaré Marisol Touraine sur France Info.

“Mais c’est aussi une politique familiale qui permet aux familles de concilier vie familiale et vie professionnelle”, a-t-elle ajouté en indiquant que des places de crèche supplémentaires seront créées.

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a dit ne pas être opposé à une suppression des allocations “au-delà d’un certain revenu”.

“Je pense qu’il y a des familles pour lesquelles c’est indispensable de toucher ces allocations pour faire manger leurs enfants, et pour d’autres, au moment où ils les reçoivent ils ne s’en rendent peut-être même pas compte”, a-t-il dit sur BFM TV et RMC.

Dans l’entourage du président de la République, on fait remarquer que les économistes penchent pour une modification du quotient familial, une exception française permettant de taxer moins les ménages avec enfants que ceux qui n’en ont pas, mais dont le bénéfice est concentré sur les ménages les plus riches.

Selon un sondage Viavoice, 68% des Français sont favorables à une baisse des allocations familiales pour les familles les plus aisées.

La réforme de la politique familiale s’inscrit dans le cadre de la volonté du gouvernement de réduire les déficits des comptes sociaux. La principale étape de ce mouvement cette année sera la réforme des retraites promise pour l’automne prochain.

Chine Labbé, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below