May 15, 2013 / 4:14 PM / 6 years ago

Non-lieu requis dans l'affaire Georges Tron

Le parquet d'Evry a délivré un réquisitoire de non-lieu dans l'affaire visant le maire UMP de Draveil (Essonne) Georges Tron, accusé de viol par deux ex-employées municipales. /Photo prise le 2 février 2012/REUTERS/Lionel Bonaventure/Pool

PARIS (Reuters) - Le parquet d’Evry a délivré un réquisitoire de non-lieu dans l’affaire visant le maire UMP de Draveil (Essonne) Georges Tron, accusé de viol par deux ex-employées municipales, a-t-on appris mercredi auprès des avocats des parties civiles.

La décision finale revient aux juges d’instruction qui peuvent soit décider de suivre le réquisitoire du parquet soit de renvoyer l’ex-secrétaire d’Etat devant la justice.

Georges Tron et son ancienne adjointe à la culture à la mairie de Draveil Brigitte Gruel sont poursuivis pour “agressions sexuelles et viols en réunion”. Les deux ex-employées municipales les accusent de viols pratiqués sous prétexte de réflexologie.

George Tron nie et parle d’un complot fomenté par l’extrême droite pour le discréditer.

Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below