April 18, 2013 / 8:09 AM / 5 years ago

François Hollande promet la vigilance aux Français

PARIS (Reuters) - François Hollande a promis jeudi aux Français la plus grande vigilance face aux menaces terroristes, qu’il ne s’agit pas de “grossir” mais qui “existent”, a-t-il dit lors d’une visite matinale surprise à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Lors d'une visite à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, trois jours après l'attentat de Boston, François Hollande a déclaré que des menaces terroristes pèsent sur la France, mais qu'il ne s'agit pas de les "grossir", alors que des mesures de sécurité ont été renforcées dans le pays. /Photo prise le 18 avril 2013/REUTERS/Kenzo Tribouillard/Pool

Le chef de l’Etat, au plus bas dans les sondages et encore sous le coup du scandale des comptes étrangers de son ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, a paru mettre ses pas dans ceux de son prédécesseur de droite Nicolas Sarkozy qui entonnait le thème de la sécurité dès qu’il était en difficulté.

Le président de la République a cependant rejeté l’idée que cette visite ait pour but de regagner la faveur de l’opinion.

“Chaque fois que je me déplace, ce n’est pas pour obtenir quelque faveur que ce soit de la part de l’opinion”, a-t-il dit à des journalistes. “Je devrais me déplacer beaucoup !”

Une allusion ironique aux sondages qui le créditent au mieux d’un peu plus de 30% d’avis favorables dans l’opinion, 11 mois seulement après son entrée en fonction.

“Je ne cherche pas à avoir des évaluations en ce moment. Je cherche à atteindre des objectifs”, a fait valoir François Hollande plus sérieusement.

Il a cité au premier chef l’économie et l’emploi ainsi que le rétablissement des finances publiques, “qui doit être mené avec le bon rythme, la bonne méthode pour soutenir l’activité économique”, a-t-il souligné au lendemain de la présentation du programme de stabilité budgétaire de la France.

Il a également mentionné la formation, l’école et, bien sûr, la sécurité, un “devoir” de l’Etat envers les citoyens et un thème remis brutalement d’actualité par l’attentat meurtrier du marathon de Boston, il y a trois jours.

Le chef de l’Etat, accompagné du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a notamment inspecté le dispositif anti-terroriste Vigipirate, porté au niveau “rouge renforcé” en France depuis le début de l’intervention française au Mali, en janvier.

“Il n’y a pas de comparaison à faire, il n’y a pas de lien à établir, notamment par rapport aux Etats-Unis”, a cependant dit François Hollande à des journalistes.

“Il y a des menaces qui concernent particulièrement la France, depuis que nous avons pris des dispositions par rapport au Mali, il y en a par rapport à notre position par rapport à la Syrie, il y en a par rapport à la lutte que nous avons engagée contre le terrorisme”, a-t-il poursuivi. “Et en même temps, il ne faut pas grossir la menace. Il s’agit simplement de protéger les Français du mieux possible.”

Sophie Louet et Emmanuel Jarry, avec Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below