April 17, 2013 / 5:17 AM / 5 years ago

A Boston, les enquêteurs analysent les fragments retrouvés

par Genevra Pittman et Svea Herbst-Bayliss

Des Cocottes-Minute bourrées de poudre à canon et de métal ont sans doute provoqué les explosions à l'arrivée du marathon de Boston, qui ont fait lundi trois morts et 176 blessés, le pire attentat commis sur le sol américain depuis ceux du 11 septembre 2001. /Photo prise le 16 avril 2013/ REUTERS/Jessica Rinaldi

BOSTON (Reuters) - Des Cocottes-Minute bourrées de poudre à canon et de métal ont sans doute provoqué les explosions à l’arrivée du marathon de Boston, qui ont fait lundi trois morts et 176 blessés, le pire attentat commis sur le sol américain depuis ceux du 11 septembre 2001, déclare-t-on de source proche de la police.

Les enquêteurs, qui ont retrouvé des morceaux de nylon noir sur les lieux des attentats, pensent que les bombes se trouvaient à l’intérieur de sacs de couleur sombre qui devaient être lourds à transporter, a déclaré un responsable du FBI, Richard DesLauriers, au cours d’une conférence de presse.

L’enquête en est encore à sa phase initiale et “à ce stade, il n’y a eu aucune revendication”, a-t-il ajouté. “Nous n’avons pas d’informations concernant un ou plusieurs suspects”.

Le président Barack Obama, qui se rendra jeudi à Boston pour une cérémonie oecuménique en hommage aux victimes, a parlé d’”acte terroriste” et la police a fait savoir que certains secteurs du centre de la ville pourraient rester fermés pendant plusieurs jours, le temps que les enquêteurs mènent leur travail d’investigation.

Dix-sept des 176 blessés étaient toujours mardi dans un état critique et certains devront subir plusieurs opérations dans les jours à venir, ont déclaré les médecins.

Les trois personnes mortes dans l’attentat sont un garçon de huit ans, Martin Richard, une jeune femme de 29 ans, Krystle Campbell, ainsi qu’un étudiant chinois qui suivait des cours à l’université de Boston. Cet étudiant, dont l’identité n’a pas été rendue publique à la demande de la famille, était venu assister au marathon en compagnie d’amis, a déclaré le consulat de Chine à New York.

La surveillance a été renforcée dans les villes américaines. Les sacs suspects étaient fouillés à l’aéroport international Logan de Boston ainsi qu’à celui de La Guardia à New York.

A Washington, une enveloppe contenant de la ricine, un poison violent, a été envoyée à un sénateur républicain, Roger Wicker, mais elle a pu être interceptée avant de lui parvenir.

A l’étranger, les marathons prévus dimanche à Londres et à Madrid sont maintenus, mais les mesures de sécurité prévues sont revues de A à Z à la lumière des attentats de Boston.

PISTE INTÉRIEURE

Sur les lieux de l’arrivée du marathon, les enquêteurs ont recueilli des fragments qui ont été envoyés pour analyse au laboratoire du FBI en Virginie.

“Parmi les fragments retrouvés figurent des morceaux de nylon noir qui pourraient provenir d’un sac à dos, mais aussi des fragments de billes de roulement, de clous et autres pièces de métal qui se trouvaient probablement dans une Cocotte-Minute”, a déclaré Deslauriers.

Rien ne permet de penser que les explosions de Boston participent d’un complot plus large, a déclaré mardi Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure.

Des chirurgiens de plusieurs hôpitaux bostoniens ont déclaré à la presse avoir retiré chez un certain nombre de victimes des bouts de métal, dont certains semblaient être des clous. Cela rappelle aux enquêteurs la composition de la bombe qui avait explosé aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996, faisant deux morts et dans les 150 blessés.

Un militant anti-avortement, Eric Rudolph, avait fini par être arrêté quelques années plus tard et avait plaidé coupable. Il purge actuellement une peine de réclusion à perpétuité.

La piste intérieure est l’une de celles auxquelles pensent les enquêteurs. Elle s’appuie sur le jour choisi pour cet attentat : le Patriots’ Day, qui correspond aussi au dernier jour pour les déclarations d’impôts - éléments qui tendraient vers la piste d’extrémistes de droite américains, comme de militants anti-impôts. Le 15 avril est aussi le jour anniversaire de la mort du président Abraham Lincoln, assassiné en 1865 par un sympathisant sudiste.

L’autre possibilité serait la piste islamiste. Le fait qu’il y ait eu deux explosions quasi simultanées évoque le mode opératoire prôné par le magazine Inspire, publication en ligne qui émane d’Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below