April 10, 2013 / 8:38 PM / 5 years ago

Ligue des champions: le PSG frôle l'exploit contre le Barça

par Olivier Guillemain

Le Parisien Christophe Jallet (à gauche), à la lutte avec le Barcelonais Pedro Rodriguez, mercredi au Camp Nou. Le PSG a obtenu mercredi soir un match nul 1-1 sur la pelouse du FC Barcelone en quarts de finale retour de la Ligue des champions, un résultat synonyme d'élimination pour le club de la capitale, qui avait été tenu en échec 2-2 à l'aller au Parc des Princes. /Photo prise le 10 avril 2013/REUTERS/Albert Gea

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Le PSG a frôlé l’exploit mercredi en quart de finale retour de la Ligue des champions contre le FC Barcelone mais le club de la capitale, en faisant match nul au Camp Nou (1-1), n’en a pas fait assez pour se qualifier.

Le match aller s’étant également soldé par un score de parité au Parc des Princes (2-2), les Catalans passent au tour suivant sans avoir battu les Parisiens, en vertu de la règle du nombre de buts marqués à l’extérieur.

Auteurs d’un match solide en Catalogne, les hommes de Carlo Ancelotti ont tutoyé le rêve de priver le Barça d’une sixième demi-finale consécutive en C1 pendant quelques minutes, plus encore après l’ouverture du score de Javier Pastore (50e).

Mais transcendés par l’entrée en jeu de Lionel Messi à l’heure de jeu, les Catalans ont vite douché ces doux espoirs en égalisant assez rapidement par l’intermédiaire de Pedro (71e).

A défaut d’avoir éliminé le Barça, le PSG aura eu au moins le mérite de le faire douter.

Après une entame de match quelque peu nerveuse, les Parisiens ont pris la mesure du Camp Nou et de ses près de 100.000 spectateurs en adoptant strictement la même tactique que lors du match aller: abandonner le ballon aux Catalans pour mieux tenter de les prendre en contre.

Comme prévu, les hommes de Carlo Ancelotti ont donc subi, beaucoup couru, énormément défendu mais lorsque les occasions se sont présentées, ils ont joué crânement leur chance en mettant à l’épreuve les gants de Victor Valdes.

Le premier Parisien à se montrer vraiment dangereux fut Ezequiel Lavezzi mais, emporté par sa course, l’international argentin a manqué son face-à-face avec le gardien catalan (24e).

A peine quatre minutes plus tard, Lucas a redonné quelques frissons au public blaugrana en reprenant de la tête un centre venu du côté gauche de Zlatan Ibrahimovic. Mais Valdes, d’une claquette sublime, a finalement écarté le danger en concédant un corner (29e).

PEDRO BRISE LE RÊVE PARISIEN

Privé de son maître à jouer Lionel Messi, relégué sur le banc pour préserver sa cuisse droite, le Barça a semblé en première période quelque peu perdu sans son quadruple Ballon d’or et gêné par le jeu parisien, audacieux et maîtrisé.

Les hommes de Tito Vilanova étaient certes toujours aussi dangereux sur chacune de leurs accélérations mais la finition n’était pas au rendez-vous, tout comme la précision dans les passes, chose assez rare du côté du Barça.

A l’issue de la première période, le PSG avait donc des raisons de croire à l’exploit.

Au retour des vestiaires, les Parisiens ont transformé ce rêve en réalité en cueillant à froid les Catalans sur un contre mené à toute vitesse par Javier Pastore.

A l’issue d’un une-deux astucieux dans le rond central avec Ibrahimovic, l’Argentin s’en est allé tromper Valdes au terme d’une course folle d’une vingtaine de mètres (50e).

A ce moment précis, les quelque 2.000 supporters parisiens ont exulté et Messi a remonté ses chaussettes et filé à l’échauffement, sentant le danger monter, le PSG étant qualifié avec ce résultat.

Onze minutes plus tard, l’Argentin est entré sur la pelouse, ovationné par le Camp Nou et a redonné un peu de couleur aux Catalans, assommés par cette ouverture du score clinique.

Le jeu du Barça s’est alors transformé, les attaques ont commencé à pleuvoir sur le but gardé par Salvatore Sirigu et les Parisiens se sont mis à faire le dos rond, se sachant condamnés à souffrir.

La défense du PSG a vite craqué sur une énième offensive catalane, Pedro expédiant une frappe du gauche dans la surface de réparation après une remise intelligente de David Villa (71e).

Après cette égalisation, les Parisiens ont rendu logiquement les armes, comme résignés devant la maîtrise du Barça, toujours capable de se sortir des situations les plus compliquées.

Simon Carraud pour le service français, édité par Guy Kerivel

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below