April 4, 2013 / 12:22 PM / 6 years ago

Désir dénonce une surenchère dangereuse autour de Cahuzac

PARIS (Reuters) - Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a écrit jeudi aux militants socialistes pour les inviter à faire bloc dans la tourmente provoquée par l’affaire Cahuzac et dénoncer la “surenchère politicienne dangereuse” de la droite.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a écrit jeudi aux militants socialistes pour les inviter à faire bloc dans la tourmente provoquée par l'affaire Cahuzac et dénoncer la "surenchère politicienne dangereuse" de la droite. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Philippe Arles

Dans sa lettre, le dirigeant dit comprendre “la stupeur et la colère” des socialistes face aux actes “d’une extrême gravité” de l’ancien ministre du Budget, qui a avoué mercredi détenir depuis 20 ans un compte bancaire à l’étranger.

Il réaffirme que l’ancien ministre du Budget “a trahi la confiance” du président de la République, du Premier ministre, du gouvernement, de la représentation nationale, des citoyens, “mais aussi des militants socialistes”.

Il rappelle que par ses agissements, Jérôme Cahuzac, qui a avoué avoir détenu un compte en Suisse après l’avoir farouchement nié et a été mis en examen, “s’est exclu de fait” du Parti socialiste.

“Ces actes sont incompatibles avec les exigences de la vie politique et des mandats publics qui lui avaient été confiés. Ils constituent une blessure pour tous les socialistes”, écrit-il.

Selon Harlem Désir, la droite et l’extrême droite “essaient de se livrer à une surenchère politicienne dangereuse: elles instrumentalisent une affaire individuelle à des fins de déstabilisation du président et du gouvernement.”

Sur France 2, il avait auparavant appelé la droite à ne pas “s’aligner” sur le discours “anti-républicain” de l’extrême droite autour de l’affaire Cahuzac.

Dans son message aux militants, il estime que François Hollande a annoncé mercredi “trois décisions majeures pour une République exemplaire”: la réforme du Conseil supérieur de la magistrature, la publication obligatoire et le contrôle du patrimoine des parlementaires et des ministres, et l’interdiction de tout mandat public aux élus condamnés pour délit de corruption ou de fraude fiscale.

“La meilleure réponse face à l’adversité et à la crise, c’est l’unité la plus grande des socialistes dans le soutien aux réformes économiques et sociales mises en œuvre pour la croissance, l’emploi, la justice sociale, pour redresser et transformer notre pays dans la durée”, écrit-il.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below