March 4, 2013 / 6:19 PM / in 5 years

François Hollande fait sienne "l'urgence" de l'emploi

BLOIS, Loir-et-Cher (Reuters) - L’emploi, obsession de l’exécutif qui se sait jugé par l’opinion sur ce point, était au coeur du déplacement de François Hollande lundi dans le Loir-et-Cher, où le chef de l’Etat a assisté à la signature de futurs contrats de génération.

François Hollande à Blois dans un centre pour apprentis. Le chef de l'Etat a réaffirmé lundi son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013, estimant qu'il n'y avait pas "de cause plus importante pour la cohésion nationale" que l'emploi. /Photo prise le 4 mars 2013/REUTERS/Philippe Wojazer

Cette visite a donné l’occasion au président de rappeler son objectif d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année grâce aux emplois d’avenir, aux contrats de génération, à l’accord sur la sécurisation de l’emploi et à la future réforme de la formation professionnelle.

Alors que le chômage a augmenté pour le 21e mois consécutif en janvier, François Hollande a ouvert une séquence qui se poursuivra mercredi par l’examen en conseil des ministres du projet de loi traduisant l’accord sur l’emploi conclu en janvier par une partie des partenaires sociaux.

Une journée d’action contre ce texte est organisée mardi à l’appel de la CGT, de Force ouvrière, avec le soutien de l’extrême gauche voire de certains socialistes hostiles à une politique jugée trop favorable au patronat.

François Hollande a défendu à Blois un accord “équilibré”.

“J’ai bon espoir qu’à la fin du mois d’avril, au début du mois de mai, ce qu’on appelait l’accord entre les partenaires sociaux va devenir la loi de la République”, a-t-il dit.

Le chef de l’Etat a réaffirmé son objectif, jugé inatteignable par nombre d’observateurs et d’élus, d’inverser la courbe du chômage d’ici fin 2013.

“L’urgence, c’est de mobiliser tous les moyens, je dis bien tous les moyens, pour créer des emplois et l’objectif que je me suis fixé c’est d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année”, a-t-il déclaré.

“Oui, c’est difficile, mais si c’était simple ce ne serait pas un objectif, ce serait un voeu, un sentiment, une impression, une parole. Non, ce doit être une volonté”, a-t-il poursuivi. “Avec le gouvernement j’entends bien que cet objectif soit tenu pour la fin de l’année.”

“PERSONNE N’Y CROIT”

Présent lors de la visite, le député UDI Maurice Leroy s’est montré sceptique.

“Sincèrement, personne n’y croit”, a-t-il dit à la presse.

“Je ne lui fais pas le procès de ne pas y croire lui-même, c’est son rôle de se battre contre cela”, a-t-il dit à propos de François Hollande. “Mais quand on voit le taux de croissance (...), objectivement personne ne peut y croire aujourd’hui.”

François Hollande, qui a visité à Blois un Centre de formation des apprentis, a insisté sur l’importance de la formation professionnelle, promettant pour la fin de l’année une loi réformant un système jugé “inégalitaire”.

Le texte devrait notamment prévoir de proposer à un chômeur sur deux une formation dans les deux mois suivant la perte de son emploi.

François Hollande a réclamé “de mettre un peu d’ordre” dans les 55.000 organismes chargés de la formation, qui devra selon lui être désormais proposée en priorité aux salariés les plus précaires et aux demandeurs d’emploi.

Le président a profité de cette visite pour assister à la signature d’une promesse de quatre contrats de génération.

Promulgué samedi, le texte de loi mettant ce dispositif en place doit maintenant faire l’objet d’un décret d’application, ce qui devrait être fait mi-mars.

Le gouvernement espère la signature d’au moins 500.000 contrats de ce type sur l’ensemble du quinquennat.

“Un CDI pour un jeune de 26 ans, ce n’est pas si fréquent”, s’est félicité le président lors de la cérémonie de signature.

Ces contrats sont destinés à favoriser l’embauche de jeunes et le maintien des seniors dans l’emploi grâce à des allègements de charges.

Quant aux emplois d’avenir, destinés aux jeunes sans qualification, à peine 8.000 ont été signés depuis le début de l’année alors que le gouvernement espère atteindre 100.000 d’ici fin 2013.

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Baptiste Vey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below