22 janvier 2013 / 09:40 / dans 5 ans

Copé juge Hollande responsable des problèmes franco-allemands

BERLIN (Reuters) - Jean-François Copé accuse François Hollande d‘avoir une “responsabilité personnelle” dans les difficultés du couple franco-allemand, qui célèbre mardi à Berlin le 50e anniversaire du traité d‘amitié entre l‘Allemagne et la France.

Jean-François Copé accuse François Hollande d'avoir une "responsabilité personnelle" dans les difficultés du couple franco-allemand, qui célèbre mardi à Berlin le 50e anniversaire du traité d'amitié entre l'Allemagne et la France. /Photo prise le 18 décembre 2012/REUTERS/Charles Platiau

Le président du principal parti d‘opposition en France est arrivé lundi dans la capitale allemande avec plusieurs centaines d‘autres parlementaires français pour participer à la commémoration de la signature du traité de l‘Elysée.

Lundi soir, lors d‘une intervention à la Fondation Konrad Adenauer, proche de la CDU de la chancelière Angela Merkel, il a estimé que le couple franco-allemand ne fonctionnait “plus aussi bien” depuis l‘élection de François Hollande le 6 mai 2012.

“L‘absence de complicité entre le président français et la chancelière allemande n‘est un secret pour personne”, a-t-il dit selon le texte de son intervention.

“Que dire des tentatives malvenues de Français Hollande de nouer des alliances de circonstances en cherchant à contourner l‘Allemagne au mois de juin dernier ?” a-t-il ajouté. “Elles ne sont ni dignes de notre amitié, ni à la hauteur des enjeux. Oui, il y a bien une responsabilité personnelle du président français dans la dégradation du tandem franco-allemand.”

Il faisait notamment allusion au rapprochement entre François Hollande et les chefs de gouvernement italien et espagnol, Mario Monti et Mariano Rajoy.

“A lui désormais de faire le nécessaire, au-delà des célébrations solennelles, pour restaurer la confiance”, a ajouté François Copé.

”Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, beaucoup a été fait. La France s‘était engagée sur la bonne voie (réforme des retraites, défiscalisation des heures supplémentaires, TVA anti-délocalisation).

Jean-François Copé s‘en est également pris à certains choix allemands en matière de politique étrangère.

“La France a été surprise et même, avouons-le, déçue par l‘abstention allemande au Conseil de sécurité lors du conflit libyen”, a-t-il dit.

“De même, l‘opinion publique française s‘étonne que l‘Allemagne ne prenne pas davantage part à l‘opération militaire au Mali visant à éradiquer les organisations terroristes qui nous menacent tous”, a-t-il ajouté.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below