October 27, 2012 / 5:33 PM / 6 years ago

Ligue 1: Lille bat Valenciennes en tremblant

PARIS (Reuters) - Tout paraissait jouer en leur faveur, mais les Lillois se sont fait peur jusqu’au coup de sifflet final du derby nordiste de Ligue 1, samedi, face à Valenciennes qui a perdu (2-1) sans jamais abdiquer.

Dimitri Payet (7) après son but pour Lille contre Valenciennes, au Grand Stade de Villeneuve d'Ascq. Les Lillois se sont fait peur jusqu'au coup de sifflet final du derby nordiste de Ligue 1 et l'ont emporté 2-1. /Photo prise le 27 octobre 2012/REUTERS/Pascal Rossignol

A la mi-temps, le Losc menait 2-0 après un but attribué Gaëtan Bong contre son camp (2e) et un autre signé Dimitri Payet (41e), et jouait à onze contre dix après l’exclusion de Carlos Sanchez à la 28e minute.

On pouvait en conclure à cet instant que les joueurs de Rudi Garcia avaient digéré leur défaite de mardi contre le Bayern Munich en Ligue des champions - d’autant qu’ils ont retrouvé des réflexes qui semblaient un peu rouillés ces dernières semaines.

A lui seul, Salomon Kalou a symbolisé le regain de forme de son équipe. L’ancien joueur de Chelsea, qui avait du mal jusque-là à lever les doutes sur son réel niveau, a notamment délivré deux passes parfaitement dosées sur les deux buts.

Mais, à la 71e minute, les Valenciennois ont déclenché une contre-attaque foudroyante. Sur la gauche, Gaël Danic a pris de vitesse le Lillois Marko Basa avant de servir Anthony Le Tallec dans la surface.

Il s’agit du cinquième but de la saison pour celui qu’on annonçait à l’adolescence, lorsqu’il avait tapé dans l’oeil de Liverpool, comme un futur prodige.

“On s’est mis en difficulté tout seul. On était tranquille, on n’était pas en danger et il a fallu leur faire un cadeau pour revenir au score”, a déploré Rudi Garcia au micro de Canal +, juste après la fin du match.

Malgré ces frayeurs passagères, ses joueurs sont montés provisoirement à la neuvième place avec 14 points. Valenciennes est sixième avec 15 points. Un classement flatteur pour un club habitué à pousser dans l’ombre de Lille.

“Il nous manque l’expérience de ce genre de matches et on s’est mis en difficulté”, a estimé l’entraîneur Daniel Sanchez. “Je pense que c’est des matches de haut niveau, particuliers, et on n’a pas l’habitude de jouer ces matches.”

Le Paris Saint-Germain et Montpellier jouent dans la soirée, respectivement face à Nancy et Nice (coups d’envoi à 18h00 GMT).

Simon Carraud, édité par Jean-Loup Fiévet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below