October 26, 2012 / 5:18 AM / in 6 years

Une trêve fragile est censée entrer en vigueur en Syrie

par Mariam Karouny et Stephanie Nebehay

Une trêve est censée entrer en vigueur ce vendredi en Syrie pour tenter de mettre fin à un conflit qui a fait plus de 32.000 morts depuis mars 2011 selon l'opposition. /Photo prise le 12 avril 2012/REUTERS/Khaled al-Hariri

BEYROUTH/GENEVE (Reuters) - Une trêve est censée entrer en vigueur ce vendredi en Syrie pour tenter de mettre fin à un conflit qui a fait plus de 32.000 morts depuis mars 2011 selon l’opposition.

Obtenu par le médiateur international Lakhdar Brahimi, ce cessez-le-feu paraît toutefois bien fragile avant même son instauration à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd el Adha, jusque lundi.

L’armée de Bachar al Assad se réserve le droit de répliquer à d’éventuelles actions de “groupes terroristes armés”.

Les insurgés refusent pour leur part de laisser l’armée renforcer ses positions à l’occasion de cette trêve et ils exigent la libération de prisonniers.

Jeudi soir encore, des habitants de Damas ont fait état de tirs d’artillerie sur un quartier de la capitale syrienne, en provenance de positions occupées par les forces gouvernementales sur les hauteurs de la ville.

Ces tirs visaient Hadjar al Assouad, un quartier populaire où vivent des déplacés du plateau du Golan occupé par Israël d’où des insurgés avaient attaqué les forces gouvernementales.

Des combats ont aussi été signalés jeudi à Alep, la grande ville du nord du pays et près de Tel Kalakh, près de la frontière avec le Liban à l’ouest de Homs.

Prédécesseur de Lakhdar Brahimi, Kofi Annan était lui aussi parvenu à arracher une trêve aux belligérants en avril, mais elle n’avait pas tenu longtemps.

Les agences humanitaires de l’Onu se tiennent toutefois prêtes à profiter de la moindre accalmie dans les combats pour tenter de fournir une aide aux civils, a dit un responsable onusien à Genève.

L’agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s’est préparée à distribuer une aide d’urgence à 13.000 familles dans des zones jusqu’alors inaccessibles, notamment à Homs et à Hassaka, ville du nord-est de la Syrie.

“Avec nos partenaires, nous voulons être en situation de nous déplacer rapidement si la sécurité le permet au cours des prochains jours”, a dit Tarik Kurdi, représentant du HCR en Syrie, dans un communiqué.

Le Programme alimentaire mondial a identifié 90.000 personnes en 21 endroits différents, d’Alep à Homs en passant par Lattaquié, auxquelles il va tenter de faire parvenir une aide par le biais d’agences locales.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below