October 13, 2012 / 9:58 AM / 6 years ago

Mondial2014: les Bleus demandent un peu de temps

par Olivier Guillemain

Sous le regard de Karim Benzema (à droite), le Français Olivier Giroud aux prises avec les Japonais Makoto Hasebe (à gauche) et Hiroki Sakai, vendredi sur la pelouse du Stade de France. L'équipe de France a été tour à tour séduisante, énervante et navrante lors de sa défaite contre le Japon mais elle a pris conscience, en quelque sorte, de tout ce qu'il ne faudra pas faire mardi contre l'Espagne. /Photo prise le 12 octobre 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes

CLAIREFONTAINE, Yvelines (Reuters) - Didier Deschamps et ses Bleus ont bien conscience qu’ils n’ont pas encore le niveau pour titiller les grandes nations du football mais ils plaident le manque d’expérience et réclament un peu de temps avant d’être jugés.

Au lendemain d’une défaite rageante contre le Japon et à trois jours d’un déplacement en Espagne chez les champions du monde et doubles champions d’Europe en titre, plusieurs membres de l’équipe de France se sont attachés samedi à mettre en avant la jeunesse de leur groupe.

Entre deux averses à Clairefontaine, Didier Deschamps a été le premier à souligner cette faiblesse.

“Il y a des jeunes joueurs qui sont là et qui n’ont pas encore de vécu international mais il ont de la qualité. Au niveau international, les exigences sont plus élevées”, a expliqué le sélectionneur.

“Je ne peux pas demander à un joueur qui a peu de sélections de faire comme s’il en avait 50. Ce n’est pas possible. Tout ça, ça se construit. Cela demande du temps et du temps, je n’en ai pas et eux, ils en ont eux besoin”, a-t-il poursuivi.

“Pour beaucoup de joueurs qui n’ont pas cette expérience internationale, le genre de matches d’hier soir permet d’en acquérir.”

Avec ses 23 ans et ses quatre sélections, Maxime Gonalons est le parfait représentant de ce type de joueurs. Et pour lui, les Bleus n’ont besoin que d’un peu de temps pour durcir leur cuir.

“ON A NOTRE PAGE À ÉCRIRE”

“Notre génération a son chemin à faire. On a notre page à écrire. C’est ce qu’on essaye de faire au mieux”, a souligné le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais.

“On va essayer d’écrire une belle d’aventure et d’aller à la Coupe du monde en 2014. On en est capable.”

“Vos critiques ne m’atteignent pas”, a dit sur un ton plus vindicatif Jérémy Ménez, à l’heure de répondre aux critiques suscitées par la prestation des Bleus vendredi soir au Stade de France.

“Cela fait dix ans que l’équipe de France n’a pas gagné de trophée. Ça fait pas mal de temps quand même, non ? Nous, on ne pense pas trop à ça. On essaye de se donner au maximum sur le terrain même si ce n’est pas parfait”, s’est défendu le joueur du Paris Saint-Germain.

“A partir du moment où on se donne à fond et où on mouille le maillot, on ne peut rien reprocher aux joueurs.”

Au moment d’évoquer le futur adversaire des Bleus dans la course à la qualification pour le Mondial 2014, Jérémy Ménez a, dans un jeu de miroir, lui aussi mis en avant le manque de repères des Bleus en les comparant aux Espagnols qui se connaissent par coeur.

“Il ne faut pas oublier qu’on ne joue pas souvent ensemble. Dans l’équipe d’Espagne, ils jouent tous ensemble depuis très longtemps et la plupart des joueurs évoluent soit au Real Madrid ou au FC Barcelone. Cela facilite un peu la tâche quand même”, a-t-il souligné.

Edité par Julien Prétot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below