October 7, 2012 / 7:42 AM / in 6 years

F1: Vettel revient dans les roues d'Alonso

par Alan Baldwin

L'Allemand Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix du Japon de Formule Un sur RedBull. Il se replace à quatre points de Fernando Alonso (Ferrari) au championnat du monde à cinq courses de la fin de la saison, après la sortie dimanche au premier virage de l'Espagnol. /Photo prise le 7 octobre 2012/REUTERS/Toru Hanai

SUZUKA, Japon (Reuters) - L’Allemand Sebastian Vettel a remporté dimanche le Grand Prix du Japon de Formule Un sur RedBull et s’est ainsi rapproché à quatre points de l’Espagnol Fernando Alonso (Ferrari) au championnat du monde, à cinq courses de la fin de la saison.

“C’était une étape importante aujourd’hui mais la route est encore longue”, a déclaré Vettel, qui avait 29 points de retard sur Alonso au départ de la course.

Le Brésilien Felipe Massa a pris la deuxième place sur Ferrari. Le Japonais Kamui Kobayashi, sur Sauber, complète le podium pour la première fois de sa carrière et a fait un triomphe auprès du public du circuit de Suzuka.

Viennent ensuite les deux pilotes britanniques de McLaren, Jenson Button et Lewis Hamilton.

La course s’est jouée dès le premier virage lorsque Fernando Alonso a fini hors de la piste après un accrochage avec la Lotus du Finlandais Kimi Räikkönen.

“Ce sont des choses qui arrivent. Tout ce qu’on peut espérer c’est que ça ne nous arrive pas à nous”, a commenté Vettel. “Nous ne savons pas ce qui se passera dans la prochaine course mais c’est bon d’avoir pris les points aujourd’hui”.

Dans la confusion du départ, l’Allemand Nico Rosberg (Mercedes) a également été contraint à l’abandon. L’Australien Mark Webber (RedBull) a été repoussé de la deuxième à la dernière place après un accrochage avec Romain Grosjean (Lotus).

ALONSO RESTE POSITIF

Le Français a été contraint de s’arrêter aux stands avant de repartir puis a reçu une pénalité de dix secondes d’arrêt aux stands.

Webber a terminé à la neuvième place. Grosjean a abandonné au 53e tour.

Vettel qui avait été protégé de ces incidents par son départ en pole position en a profité pour prendre le large.

Ainsi installé aux commandes et libéré de la menace de certains de ses principaux adversaires, l’Allemand s’est attaché à contrôler la course avec pour seul objectif de revenir sur Alonso au championnat du monde et de poursuivre sa quête d’un troisième titre consécutif.

Il comptait 12 secondes d’avance à la mi-course sur Massa suivi par Kobayashi.

Il a conservé la première place jusqu’au bout et a franchi le drapeau à damier avec 20,6 secondes d’avance sur le Brésilien et 24,5 sur le Japonais.

L’Allemand réussit un doublé après sa victoire à Singapour. Il signe la 28e victoire de sa carrière, sa troisième depuis la pole position à Suzuka en quatre ans, et le tour le plus rapide du circuit en 1’35”774.

Alonso ne semble pas avoir été affecté par sa mésaventure. “Cinq grandes courses arrivent. Si l’ennemi pense à la montagne, attaque par la mer, s’il pense à la mer, attaque par la montagne”, a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Jean-Paul Couret pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below