September 30, 2012 / 2:12 PM / 6 years ago

Ligue 1: Valenciennes met K-O Marseille et son record

PARIS (Reuters) - Le début de saison historique de l’OM en Ligue 1 a connu un violent coup d’arrêt dimanche à Valenciennes puisque les hommes d’Elie Baup ont essuyé une première défaite en championnat aussi lourde qu’inquiétante à une semaine d’accueillir le PSG au Vélodrome (4-1).

Le Valenciennois Gaël Danic (à droite), après l'ouverture du score face à des Marseillais au Stade du Hainaut, à Valenciennes. Le début de saison historique de l'OM en Ligue 1 a connu un violent coup d'arrêt dimanche avec la défaite 4-1 à Valenciennes en match de Ligue 1. Malgré cette contre-performance, Marseille reste leader au classement. /Photo prise le 30 septembre 2012/REUTERS/Pascal Rossignol

Certes, malgré cette contre-performance, Marseille est assuré de rester leader au classement quel que soit le résultat de Lyon-Bordeaux programmé en soirée (21h00).

Mais au-delà de cette certitude, le club phocéen, qui restait sur six victoires d’affilée en championnat et n’avait concédé aucune défaite cette saison toutes compétitions confondues, a préparé de la pire des manières le choc de la prochaine journée face au club de la capitale.

Facile vainqueur de Sochaux samedi au Parc des Princes (2-0), le PSG est désormais à portée de fusil de son ennemi marseillais, à trois petits points, ce qui ajoutera certainement un peu plus de piquant au match le plus attendu du championnat de France chaque année.

Inexistant dans le jeu et coupable de trop d’erreurs individuelles, Marseille s’est fait punir dans le Nord par un doublé d’Anthony Le Tallec (34e, 63e) et par des réalisations signées Gaël Danic (16e) et Foued Kadir (39e). En toute fin de rencontre, Jordan Ayew a réduit la marque, en vain (90e+2).

“C’est une défaite lourde mais la première mi-temps a plié le match. A 3-0, c’était trop conséquent. On est mal rentré dans ce match. Après on a eu des occasions mais on n’est pas revenu”, a regretté au micro de BeIN Sport Elie Baup.

“Il y a eu beaucoup de choses qui n’ont pas fonctionné (...) C’est lourd mais on va essayer de mettre ça de côté. Maintenant, il faut regarder devant. La remobilisation est nécessaire”, a-t-il ajouté.

Bercé par un sentiment d’euphorie, le capitaine de VA Rudy Mater affichait de son côté un large sourire après la belle performance des siens.

“Il fallait les faire chuter, on savait qu’on en était capable. Et ce soir on a démontré qu’on était bien installé dans ce championnat de Ligue 1”, a-t-il souligné.

MANDANDA ET FANNI À LA FAUTE

Très en jambes dès les premières minutes de la rencontre, les Valenciennois ont en effet pris à la gorge d’entrée les Marseillais en exerçant un pressing haut et en exploitant chaque intervalle laissé par la défense olympienne.

Et c’est après deux alertes brûlantes sur le but de Steve Mandanda que les Nordistes ont été récompensés de leurs efforts grâce à un petit bijou signé Gaël Danic (16e).

Tireur de coup franc attitré dans le Nord depuis plusieurs saisons, l’ancien Troyen ne s’est pas fait prier lorsque l’arbitre a sifflé une faute aux vingt mètres, côté droit, après un quart d’heure de jeu.

Le reste de l’histoire est un grand classique du football : une frappe enroulée, un mur passif et un gardien qui voit la balle fouetter sa lucarne gauche, impuissant.

Malmené, pressé et maladroit lors de ses phases offensives, le leader a vacillé puis cédé une deuxième fois 18 minutes plus tard après un grossier ratage de son défenseur Rod Fanni.

Coupable d’une erreur d’appréciation juste devant sa surface de réparation, l’ancien Rennais s’est immédiatement fait chiper la balle par Gaël Danic, tout heureux d’adresser un centre en retrait dans la foulée à Anthony Le Tallec, auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Comme si le sort d’acharnait sur les Marseillais, le troisième but nordiste est venu encore d’une bévue, symbole de la fébrilité dans laquelle les Nordistes ont su plonger leurs adversaires.

Au moment de relancer à la main, Steve Mandanda a vu en effet le ballon rester en quelque sorte collé à son bras puis atterrir directement dans les pieds de Foued Kadir, qui n’en demandait pas tant pour marquer dans le but vide (39e).

En deuxième période, le rythme est quelque peu retombé et si les Marseillais ont bien tenté de revenir au score, sans véritable inspiration, ils se sont fait à nouveau punir sur un contre mené côté gauche à toute vitesse.

A la réception d’un centre astucieux de Foued Kadir, Anthony le Tallec est venu placer une tête dans les filets (63e) pour faire boire le calice jusqu’à la lie au leader du championnat de France.

La réduction du score par Jordan Ayew, dans les arrêts de jeu, ne fut qu’anecdotique (90e+2).

Olivier Guillemain, édité par Baptiste Bouthier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below