August 20, 2012 / 7:53 AM / 6 years ago

Jean-Luc Mélenchon réclame le soutien de l'aile gauche du PS

PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a réclamé lundi le soutien de l’aile gauche du Parti socialiste pour faire avancer les idées négligées selon lui pendant les 100 premiers jours de la présidence de François Hollande.

Jean-Luc Mélenchon a réclamé lundi sur France Inter le soutien de l'aile gauche du Parti socialiste pour faire avancer les idées négligées selon lui pendant les 100 premiers jours de la présidence de François Hollande. /Photo prise le 15 avil 2012/REUTERS/Marc Zirnhel

L’ancien candidat du Front de gauche, qui fait sa rentrée politique après un silence de trois mois, en a appelé notamment à Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l’Economie sociale et solidaire.

“Il faut avancer des idées, des propositions très fortes”, a dit Jean-Luc Mélenchon sur France Inter, en citant également Julien Dray, Henri Emmanuelli et Marie-Noëlle Lienemann, autres figures de la gauche du PS.

“Nous avons un terrain commun, la gauche du Parti socialiste et nous, le Front de gauche. Nous avons des mots d’ordre, une vision du monde en commun”, a-t-il ajouté.

“Mes amis, vous devez peser de tout votre poids pour obtenir les lois dont nous avons besoin. Assez de paroles, des actes. Nous avons besoin que vous veniez nous aider dans notre bataille pour booster la gauche. C’est nous la locomotive, bon sang, venez mettre un peu de charbon pour qu’elle avance”.

Jean-Luc Mélenchon a dénoncé dans un entretien au Journal du Dimanche le “creux” des cent premiers jours de François Hollande et “l’atermoiement continu”, selon lui, de la majorité socialiste face à la finance.

L’ancien candidat à la présidentielle estime dans cette interview que le chef de l’Etat a dilué “le contenu insurrectionnel du vote de la présidentielle dans les sables des plages du Var” où il a passé ses vacances.

Deux ministres, Arnaud Montebourg et Marisol Touraine, lui ont répondu que le changement ne se faisait pas en cent jours et qu’il restait “1800 jours d’une présidence de gauche, 1800 jours d’une gouvernement de gauche”.

Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below