August 19, 2012 / 9:38 PM / 6 years ago

Ligue 1: le PSG ne trouve toujours pas la lumière contre Ajaccio

PARIS (Reuters) - Le choc des extrêmes entre Ajaccio et le Paris Saint-Germain a accouché dimanche soir d’un match nul 0-0 en Corse lors de la deuxième journée de Ligue 1, une semaine après un résultat identique pour les Parisiens face à Lorient.

Le Parisien Ezequiel Lavezzi, pris en tenaille par les Ajacciens Benjamin André (à gauche) et Fousseni Diawara, à Ajaccio, lors de la 2e journée de Ligue 1. Le choc des extrêmes a accouché dimanche soir d'un match nul 0-0, le PSG ayant fini à dix après l'expulsion de l'attaquant argentin dans la dernière demi-heure de jeu. /Photo prise le 19 août 2012/REUTERS/Pierre Murati

Au stade François-Coty qui peut accueillir 10.000 spectateurs, bien loin des standards de la Ligue des champions que les Parisiens s’apprêtent à retrouver, le PSG a dû finir la partie à dix après l’exclusion d’Ezequiel Lavezzi à la 58e.

L’Argentin, sanctionné pour une intervention les pieds joints sur Benjamin André, a très vite été rejoint par son entraîneur Carlo Ancelotti, à qui l’arbitre Clément Turpin a montré la sortie pour un geste d’humeur.

Le stratège avait de quoi fulminer devant la prestation de ses joueurs, encore loin d’afficher le rendement d’un candidat au titre. Et encore moins celui d’un prétendant aux premières places européennes.

En vain, ils ont longtemps cherché la lumière dans ce match interrompu pendant une dizaine de minutes dans le temps additionnel de la deuxième période, à la suite d’une extinction des projecteurs.

En l’absence de Zlatan Ibrahimovic, blessé, ils n’ont pas réussi à trouver la brèche et ont ainsi donné, à leurs dépens, un peu plus de crédit à l’hypothèse d’une dépendance de l’équipe à son nouvel attaquant vedette.

LE MILIEU DU TABLEAU

Carlo Ancelotti avait confié au trio Jérémy Ménez-Nenê-Ezequiel Lavezzi la mission de marquer.

Et la formule a failli être payante à la 27e minute. Lancé par Javier Pastore, Nenê s’est échappé sur la droite avant d’offrir une passe parfaitement dosée à Jérémy Ménez. Mais le tir de l’ancien Romain s’est écrasé sur la semelle du gardien Guillermo Ochoa.

En première période, le PSG n’a plus jamais inquiété Ajaccio, si ce n’est sur une double tentative de la tête de Clément Chantôme à quelques secondes d’intervalle. Peine perdue: Guillermo Ochoa était encore là.

Le score à la pause 0-0 rendait compte de la qualité de la partie.

Huit minutes après le retour des vestiaires, Eduardo a failli enterrer tous les espoirs parisiens, mais le ballon a fini sa course sur le poteau de Salvatore Sirigu.

Péripétie la plus notable dans la suite du match, l’extinction des feux dans les dernières minutes.

Un coup d’oeil sur le classement est cruel pour le PSG: au soir de la deuxième journée, le club pointe en milieu de tableau derrière des équipes comme Valenciennes ou Nancy et à quatre longueurs de Marseille, Bastia, Lyon et Bordeaux.

Simon Carraud, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below