July 30, 2012 / 5:22 AM / 6 years ago

Armée et rebelles revendiquent la victoire dans un quartier

ALEP, Syrie (Reuters) - L’armée syrienne et les forces de l’opposition ont affirmé tous les deux dimanche avoir le contrôle du quartier de Salaheddine, à Alep, au deuxième jour de violents combats qui suscitent l’inquiétude de la communauté internationale.

Un bus incendié des forces de sécurité syriennes. Les forces de l'opposition et l'armée syrienne ont affirmé tous les deux dimanche avoir le contrôle du quartier de Salaheddine, à Alep, au deuxième jour de violents combats qui suscitent l'inquiétude de la communauté internationale. /Photo prise le 29 juillet 2012/REUTERS/Shaam News Network

Quelque 200.000 personnes ont fui ces deux derniers jours les violences qui secouent cette ville située au nord de Damas, selon la responsable des opérations humanitaires de l’Onu, Valerie Amos, qui a tiré dimanche la sonnette d’alarme, en demandant à ce que les organisations humanitaires puissent avoir accès à Alep.

“Beaucoup de gens ont trouvé provisoirement refuge dans des écoles et d’autres bâtiments publics dans des zones plus sûres et elles ont un besoin urgent de nourriture, de couvertures et d’eau potable”, a-t-elle déclaré.

Sur le terrain, les versions se contredisaient dimanche à l’issue d’une nouvelle journée marquée par de violents combats, notamment dans le quartier de Salaheddine, dans le sud-ouest de la ville.

Les forces rebelles affirmaient avoir repoussé une offensive de l’armée tandis que les forces loyalistes se félicitaient de leur victoire.

“Le contrôle total de Salaheddine a été repris à ces mercenaires armés”, a dit tard dimanche un officier de l’armée à la télévision officielle syrienne. “Dans quelques jours, la sûreté et la sécurité reviendront à Alep”

Les journalistes de Reuters n’ont pas été autorisés à s’approcher du quartier à la tombée de la nuit dimanche pour vérifier les versions fournies par l’opposition et le régime.

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme (OSDH, basé à Londres et proche de l’opposition), les combats de poursuivent.

“CERCUEIL D’ASSAD”

A Damas, deuxième front ouvert entre rebelles et forces loyalistes à Assad après l’attentat suicide qui a décimé une partie de l’appareil sécuritaire, le gouvernement a revendiqué la victoire dans la capitale prise d’assaut il y a deux semaines par les rebelles qui ont depuis été repoussés.

“Aujourd’hui, je vous le dit, la Syrie est plus forte. En moins d’une semaine, ils ont été vaincus (à Damas) et la bataille a échoué”, a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moualem, en visite en Iran, allié indéfectible de Damas dans la région.

“Donc ils sont allés à Alep, et je vous assure que leur plan va échouer.”

L’offensive menée par les forces du président syrien Bachar al Assad dans cette ville de 2,5 millions d’habitants contribue à creuser la tombe du chef de l’Etat et témoigne de la perte de légitimité du régime, a estimé le secrétaire d’Etat américain à la Défense.

“S’ils continuent de mener ce genre d’attaque tragique sur leur propre peuple à Alep, je pense qu’au bout du compte ils creusent le cercueil d’Assad”, a déclaré Leon Panetta à la presse.

“Ce qu’Assad fait à son propre peuple et continue de faire à son propre peuple montre clairement que son régime touche à sa fin. Il a perdu toute légitimité (...) La question n’est plus de savoir si le régime va tomber, mais quand”, a-t-il ajouté.

Le président du Conseil national syrien (CNS), qui regroupe les opposants syriens, a de son côté estimé que les alliés du CNS à l’étranger seraient responsables d’un éventuel bain de sang qui se produirait à Alep en cas d’inaction de leur part.

“Nos amis et alliés porteront la responsabilité de ce qui est en train de se passer à Alep s’ils n’agissent pas rapidement”, a déclaré Abdelbasset Sida lors d’une conférence de presse dimanche matin.

GUERRE FÉROCE

Interrogé sur la façon dont les alliés du CNS pourraient aider, Abdelbasset Sida a répondu qu’ils devraient agir en dehors du Conseil de sécurité des Nations unies parce que les initiatives prises dans ce cadre risquaient de faire l’objet d’un veto.

La Russie a opposé par trois fois au Conseil de sécurité de l’Onu son veto à des projets de résolution condamnant le gouvernement syrien.

A Ryad, le ministère saoudien des Affaires étrangères a estimé que le peuple syrien devait avoir les moyens de se défendre contre les attaques des forces de Bachar al Assad.

“La position du royaume d’Arabie saoudite, qui est bien connue, est de fournir une assistance humanitaire et financière au peuple syrien, tout en appelant la communauté internationale à permettre à ce peuple de se défendre”, a dit un porte-parole du ministère.

“Le régime syrien importe toutes sortes d’armes et les utilise dans une guerre féroce pour opprimer son propre peuple. Il agit comme s’il avait affaire à un ennemi étranger, et non à une population désarmée”, a-t-il ajouté.

Marine Pennetier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below