June 30, 2012 / 7:09 PM / in 6 years

Enquête ouverte à Lille sur de possibles pressions de Siemens

LILLE (Reuters) - Une enquête préliminaire a été ouverte à Lille à la suite d’une dénonciation par la maire de la ville, Martine Aubry, de pressions que le groupe Siemens aurait exercées, d’après elle, dans le cadre d’un appel d’offre pour le métro lillois, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Une enquête préliminaire a été ouverte à Lille à la suite d'une dénonciation par la maire de la ville, Martine Aubry, de pressions que le groupe Siemens aurait exercées, d'après elle, dans le cadre d'un appel d'offre pour le métro lillois. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

Contacté par Reuters, Siemens s’est refusé à tout commentaire dans l’immédiat.

La Première secrétaire du Parti socialiste et présidente de la communauté urbaine de Lille a déclaré vendredi soir en conseil communautaire avoir subi des pressions de la part de dirigeants du groupe Siemens au sujet de l’attribution d’un marché de développement et de modernisation du métro lillois.

Ce marché, qui vise l’augmentation de la capacité et la rénovation des systèmes automatiques d’une ligne du métro de la ville, a été attribué au mois de mai au groupe Alstom. Siemens a déposé un recours en référé.

Pierre Savary, avec Chine Labbé à Paris

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below