June 19, 2012 / 1:10 PM / 6 years ago

Olivier Falorni et Philippe Kemel à l'Assemblée

PARIS (Reuters) - Les vainqueurs aux législatives de Ségolène Royal et de Marine Le Pen, le dissident socialiste Olivier Falorni et le PS Philippe Kemel, ont fait mardi leurs premiers pas à l’Assemblée nationale.

Le dissident socialiste Olivier Falorni, élu dimanche député de La Rochelle en battant Ségolène Royal, ne veut pas mettre ses "amis socialistes en difficulté" et votera pour un candidat PS à la présidence de l'Assemblée nationale. /Photo prise le 17 juin 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Olivier Falorni a largement battu dimanche la présidente de la région Poitou-Charentes tandis que Philippe Kemel devançait de quelques voix la présidente du Front national.

Les deux nouveaux députés se sont rendus dans la cour d’honneur du Palais-Bourbon pour procéder à leurs démarches administratives.

“J’avais la conviction qu’en portant les propositions de François Hollande et en portant nos conceptions de notre République solidaire, nous arriverions à gagner ce combat, nous avons mis la digue”, a déclaré Philippe Kemel.

“Le combat n’est pas terminé. Maintenant on va travailler pour le reflux (du Front national)”, a poursuivi le nouveau député avant de se rendre à la réunion du groupe PS consacrée aux nouveaux élus.

Olivier Falorni est arrivé une trentaine de minutes plus tard.

Le “tombeur” de Ségolène Royal a dit ne pas vouloir mettre ses “amis socialistes en difficulté” et annoncé qu’il voterait pour un candidat PS à la présidence de l’Assemblée nationale.

“Rentrer ici, dans ce qui est le temple de la démocratie, c’est pour moi un honneur, une fierté, une fierté de porter ici la parole des Rochelais qui m’ont fait confiance”, a-t-il déclaré.

Olivier Falorni a précisé qu’il ne se rendrait pas à la réunion organisée par le groupe PS, parti dont il a été exclu.

“Je ne suis pas dans la provocation, je mène les combats lorsqu’il faut les mener mais je ne souhaite pas mettre en difficulté mes amis socialistes”, a-t-il dit.

Les différents groupes politiques de l’Assemblée se mettent progressivement en place avant l’ouverture, le mardi 26 juin, de la XIVe législature avec l’élection en séance du président de l’Assemblée.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below