June 10, 2012 / 8:53 PM / in 6 years

François Bayrou largement devancé par une candidate PS

PARIS (Reuters) - Largement devancé dans sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques par sa rivale socialiste, le centriste François Bayrou a estimé dimanche qu’il était victime de son choix pour François Hollande au second tour de la présidentielle mais veut encore se battre.

François Bayrou a été largement devancé dans sa circonscription des Pyrénées-Atlantiques par sa rivale socialiste. Le président du Modem obtient 23,63% des voix contre 34,90% pour la candidate socialiste Nathalie Chabanne, l'UMP Éric Saubatte étant en mesure de se maintenir avec 21,72%. /Photo prise le 11 février 2012/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le président du Modem obtient 23,63% des voix contre 34,90% pour la candidate socialiste Nathalie Chabanne, l’UMP Éric Saubatte étant en mesure de se maintenir avec 21,72%.

En cas de triangulaire au second tour, qui surviendrait si le candidat UMP ne se retire pas, celui qui fut trois fois candidat à l’élection présidentielle risque fort d’être battu.

Le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé a déclaré sur France 2 que son parti débattrait du cas de François Bayrou lors de son bureau politique réuni lundi à Paris.

Au lendemain du deuxième tour de la présidentielle, Jean-François Copé avait laissé clairement entendre que l’UMP ne ferait pas de cadeau au président du MoDem après qu’il avait appelé entre les deux tours “à titre personnel” à voter pour François Hollande.

François Bayrou a indiqué dimanche qu’il voyait le deuxième tour comme “particulièrement ardu” et précisé que les raisons de son mauvais score étaient “très claires” à ses yeux.

“Une partie importante de mon électorat traditionnel n’a pas compris et pas accepté la décision qui a été la mienne de choisir François Hollande au deuxième tour de l’élection présidentielle”, a-t-il dit.

“Les électeurs socialistes ont considéré, eux, que ce choix ne changeait rien et ont voté massivement pour la candidate que leur proposait l’appareil du PS”, a-t-il ajouté.

“Nous allons livrer cette bataille avec tout notre engagement, sans rien lâcher, parce que nous savons son enjeu”, a-t-il assuré en appelant les électeurs à conserver des “voix libres” à l’Assemblée.

L’autre député sortant du MoDem, Jean Lassalle, est lui aussi menacé dans une autre circonscription des Pyrénées-Atlantiques, la 4e. Crédité de 26,28% des voix, il est devancé par le socialiste François Maitia (31,99%).

Mais à l’inverse de la situation qui prévaut pour François Bayrou, le candidat UMP, qui a recueilli 17,63% des inscrits, ne pourra se maintenir au deuxième tour, n’ayant pas franchi la barre des 12,5% des inscrits.

Thierry Lévêque, avec Yann le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below