November 17, 2011 / 1:33 PM / 8 years ago

Eva Joly se met "en retrait" du fait de l'imbroglio Verts-PS

PARIS (Reuters) - Eva Joly a décidé d’un retrait médiatique provisoire du fait de l’incertitude planant sur l’accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) mais assure ne pas remettre en cause sa candidature à la présidentielle, a dit jeudi son porte-parole.

Eva Joly a décidé d'un retrait médiatique provisoire du fait de l'incertitude planant sur l'accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) mais assure ne pas remettre en cause sa candidature à la présidentielle. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

Cet imbroglio qui trouble la gauche porte sur une phrase de l’accord a minima présenté mardi par les deux partis, et portant sur le début de reconversion de la filière de production du combustible nucléaire Mox.

Yannick Jadot, porte-parole d’Eva Joly, a expliqué à Reuters qu’Eva Joly souhaitait attendre que ce point soit clarifié. “Elle considère qu’elle n’a pas à aller à la télé pour justifier ce projet d’accord”, a-t-il expliqué.

“Elle se met sur la réserve en attendant que cette situation soit clarifiée”, a-t-il ajouté. Elle a renoncé notamment à venir ce jeudi sur le plateau de France 2 débattre face au secrétaire général du parti majoritaire, Jean-François Copé.

La candidature d’Eva Joly n’est cependant pas remise en question et une solution de compromis est en préparation sur le point du combustible Mox, dit Yannick Jadot.

L’épisode jette une ombre supplémentaire sur cette candidature, déjà mise en difficulté par l’existence même d’un accord Verts-PS sur un partage de circonscriptions législatives, puisqu’Eva Joly avait déclaré qu’il n’en serait pas question hors accord sur le nucléaire.

Avant Yannick Jadot, le député écologiste Noël Mamère avait expliqué dans une entretien publié sur le site internet de Public Sénat qu’Eva Joly était dans l’embarras, puisque l’accord acte le fait que le PS reste sur son refus d’une sortie totale du nucléaire.

“Eva Joly s’interroge. Elle est dans une position extrêmement difficile à assumer aujourd’hui. Si elle s’impose un délai de réflexion, c’est pour ne pas gêner Cécile Duflot et les négociateurs qui sont eux-mêmes une dans position très difficile”, disait-il.

“Elle a toujours eu une position très ferme sur ces questions et les questions éthiques. On est en train de s’en éloigner très sérieusement”, insiste le député de Gironde.

Des écologistes ont reproché à certains dirigeants socialistes d’avoir cédé à la pression du lobby nucléaire.

Pour Noël Mamère, le PS est “soumis” et “servile” face au “diktat” du lobby nucléaire. “Je suis profondément troublé et extrêmement choqué qu’une entreprise comme Areva, entreprise publique, puisse s’immiscer de cette manière dans des discussions politiques, au point de faire capoter l’accord”, dit-il.

Gérard Bon et Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below