for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Dominique de Villepin veut "offrir une alternative" pour 2012

Dominique de Villepin ne fait pas mystère de son intention de se lancer dans la course à l'élection présidentielle de 2012 en France. "Je veux offrir une alternative à la politique qui est menée", déclare l'ancien Premier ministre dans un entretien publié par Le Parisien. /Photo prise le 4 décembre 2010/REUTERS/Julien Muguet

PARIS (Reuters) - Dominique de Villepin ne fait pas mystère de son intention de se lancer dans la course à l’élection présidentielle de 2012 en France.

“Je veux offrir une alternative à la politique qui est menée”, déclare l’ancien Premier ministre dans un entretien publié jeudi par Le Parisien.

Il se dit confiant quant à l’issue du procès en appel de l’affaire Clearstream, dont le jugement sera rendu le 14 septembre. L’accusation a demandé 15 mois de prison aves sursis contre le fondateur du mouvement République solidaire.

“D’une affaire industrielle on a voulu faire une affaire politique mais je sais que la vérité s’imposera à tous”, dit-il.

Son avenir politique, assure-t-il, ne dépend pas du verdict qui sera prononcé à l’automne: “Non, mon avenir politique dépend de la conviction et de l’engagement qui sont les miens”.

Adversaire déclaré de Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin tend la main aux centristes Jean-Louis Borloo et François Bayrou.

“Dans ce combat, je souhaite développer le dialogue avec tous ceux qui le souhaitent car nous aurons besoin de tous les talents, à droite, à gauche et au centre, qu’il s’agisse de Jean-Louis Borloo ou de François Bayrou, pour faire gagner la France”, dit-il.

“Ma détermination est entière et chacun doit trouver sa place chemin faisant”, ajoute Dominique de Villepin.

Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up