March 12, 2011 / 11:37 AM / 9 years ago

Poursuite des recherches de Français portés disparus au Japon

PARIS (Reuters) - Une vingtaine de Français étaient toujours recherchés samedi au Japon, au lendemain du gigantesque séisme et du tsunami qui ont frappé l’archipel vendredi.

Colonne de fumée dans la ville de Sendai, au Japon. Vingt-cinq Français sont toujours recherchés dans cette région frappée vendredi par un très violent séisme, selon le porte-parole de l'ambassade de France. /Photo prise le 12 mars 2011/REUTERS/Jo Yong-Hak

“Nous faisons des efforts particuliers pour localiser nos compatriotes qui se trouvaient dans des zones critiques et dont nous sommes encore sans nouvelles”, a déclaré à Paris le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.

Son communiqué ne mentionne aucun bilan chiffré.

“Compte-tenu des problèmes de communication sur place, cette recherche prendra nécessairement du temps”, ajoute Alain Juppé.

Environ 9.000 Français vivent au Japon actuellement, selon le ministère.

Dans un communiqué, l’ambassade de France au Japon dit avoir pu prendre contact avec les 19 ressortissants installés près de Fukushima, où une explosion et une fuite radioactive se sont produites samedi.

Dans la préfecture d’Iwate, “nous sommes toujours sans nouvelle de cinq ressortissants” auxquels s’ajoutent 19 autres dans la préfecture de Miyagi-ken, précise l’ambassade qui donne des conseils pour parer aux éventuels risques nucléaires, après l’accident de Fukushima-Daiichi.

“Il est notamment conseillé de se calfeutrer dans son domicile (il faut couper les systèmes d’aération), de faire des provisions de bouteilles d’eau potable”, peut-on lire sur le site de l’ambassade.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a été informée que les autorités japonaises prenaient des dispositions en vue de distribuer de l’iode aux riverains des centrales nucléaires touchées par le séisme. L’iode est efficace contre les effets des radiations nucléaires.

Dans son message, l’ambassade de France rappelle que “l’absorption de capsules d’iode n’est pas un acte anodin” et qu’un “usage répété à l’excès peut être dangereux pour la santé”.

“Il est donc très important de choisir le bon moment pour en absorber lorsque cela devient nécessaire. La prescription doit donc se faire de manière concertée avec les autorités locales”, souligne les autorités françaises.

Laure Bretton

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below