September 10, 2010 / 6:21 AM / in 9 years

Eric Woerth réfute de nouvelles accusations

PARIS (Reuters) - Eric Woerth a contesté vendredi les informations publiées par Libération, selon qui il est intervenu, en tant que ministre du Budget, dans le dossier fiscal d’un casinotier à la demande d’un de ses proches.

L'actuel ministre du Travail Eric Woerth a contesté vendredi les informations publiées par Libération, selon qui il est intervenu, en tant que ministre du Budget, dans le dossier fiscal d'un casinotier à la demande d'un de ses proches. /Photo prise le 7 septembre 2010/REUTERS/Charles Platiau

Le quotidien publie des extraits d’une lettre d’Eric Woerth à Jean-François Mancel, ancien secrétaire général de l’UMP, dans laquelle il évoque la situation fiscale de Pascal Pessiot, directeur de la Société française des casinos et artisan de l’ouverture du marché des jeux en ligne.

Il a notamment été condamné pour avoir lancé un site de poker en ligne non autorisé.

La justice avait alors jugé qu’il devait être assujetti à l’impôt en France alors que l’entreprise gérant le site avait son siège aux Bahamas.

“Il m’a paru possible de reconsidérer les redressements litigieux”, écrit en janvier 2009 Eric Woerth, qui est au coeur d’une tempête politico-médiatique depuis le mois de juin en raison de conflits d’intérêts présumés dans l’affaire Bettencourt.

Dans un communiqué transmis par son entourage, l’actuel ministre du Travail “conteste totalement les allégations de Libération qui consistent à faire croire qu’il a accordé un traitement de faveur” à Pascal Pessiot.

“Dans ce dossier, Eric Woerth a suivi strictement la position de l’administration fiscale qui considérait que les éléments apportés par le contribuable concerné conduisaient à réduire le montant du redressement”, poursuit le texte.

Sur Canal +, le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand a dénoncé les méthodes de la presse française qui a lancé une “chasse à l’homme” contre Eric Woerth.

“Heureusement qu’il est solide”, s’est-il félicité. Depuis trois mois, aucune des accusations publiées par les journaux n’a débouché, a-t-il ajouté.

“Il n’y a pas d’affaire parce qu’il n’y a pas eu de faute” commise par Eric Woerth, a insisté Xavier Bertrand.

Laure Bretton

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below