February 23, 2010 / 7:59 AM / 9 years ago

La consommation des ménages chute en janvier

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en produits manufacturés a baissé de 2,7% en janvier, contrecoup de la réduction de la prime à la casse automobile en début d’année, selon des chiffres publiés par l’Insee.

BAISSE DE LA CONSOMMATION

Ce recul, le plus important depuis janvier 2008 (-4,0%), fait suite à une hausse de 1,3% en décembre, révisée après avoir été initialement annoncée à +2,1%.

Le chiffre de novembre a en revanche été révisé en nette hausse à +1,0% au lieu de +0,1%, si bien que les dépenses en produits manufacturés ont finalement augmenté de 3,3% au quatrième trimestre au lieu de 3,0% annoncé il y a un mois - la meilleure performance des dix dernières années.

Vingt-et-un économistes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à une baisse de 0,6% en janvier, leurs estimations s’échelonnant de +1,7% à -2,5%.

Les achats d’automobiles ont une nouvelle fois dicté la tendance même si le textile-cuir et l’équipement du logement ont bien résisté.

Dans l’anticipation de la baisse de la prime à la casse, passée de 1.000 à 700 euros le 1er janvier, les achats de voitures avaient bondi de 10,7% en novembre et de 5,3% en décembre pour une hausse totale de 14,9% au quatrième trimestre (+12,6% en première estimation).

“ON REMBOURSE”

Sans surprise, le poste automobile est retombé de 16,7% en janvier, entraînant une baisse de 7,8% des dépenses en biens durables après une hausse de 2,5% le mois précédent.

La consommation des ménages était l’un des principaux facteurs expliquant la croissance de 0,6%, meilleure qu’attendu, de l’économie française au quatrième trimestre 2009.

Les dépenses en produits manufacturés représentent environ le quart de la consommation totale des ménages en biens et en services, laquelle a été estimée à +0,9% par l’Insee dans ses comptes nationaux provisoires publiés le 12 février.

“La statistique d’aujourd’hui confirme que la surperformance de l’économie française au quatrième trimestre a été largement tirée par le secteur automobile, et maintenant on rentre dans une période qui s’annonce beaucoup plus difficile”, prévient Olivier Gasnier, économiste chez Société générale, qui tablait sur un recul de 2,2% de la consommation d’ensemble en janvier.

“Cette surperformance, c’est une espèce d’emprunt qu’on a fait sur 2010 et là on rembourse.”

Il calcule que l’effet d’acquis de la consommation des ménages en produits manufacturés est de -1,5% au premier trimestre, ce qui correspond au niveau qu’on aurait sur trois mois en cas de stabilité en février et mars. “C’est un sacré changement par rapport au +3,3% du dernier trimestre 2009”, observe-t-il.

ROBUSTESSE SOUS-JACENTE

Dominique Barbet, économiste chez BNP Paribas, prévoyait aussi un mauvais chiffre en janvier - son estimation était de -2,5% - mais se montre moins pessimiste pour la suite.

La consommation des ménages en produits manufacturés reste en hausse de 1,5% sur un an et, l’automobile mise à part, tous les autres postes ont progressé par rapport à décembre, note-t-il.

“Cela montre que la robustesse sous-jacente de la consommation, qui a apporté un soutien crucial au PIB français pendant la récession et après, reste en place. La correction est temporaire et la tendance restera positive”, assure-t-il.

Parmi les autres postes de dépenses, l’équipement de logement (électroménager, électronique et mobilier) a progressé de 1,3% en janvier après avoir fléchi de 0,3% en décembre, et les achats en textile-cuir ont encore augmenté de 1,6% après un bond de 2,0%.

Les achats d’autres produits manufacturés ont diminué de 0,4% après un gain de 0,3% en décembre. “Le recul porte sur l’édition et la presse ainsi que la quincaillerie et le bricolage, tandis que les dépenses d’horlogerie-bijouterie ont progressé”, détaille l’Insee dans son communiqué.

Par rapport à janvier 2009, les dépenses des ménages en biens manufacturés ont progressé de 1,5%, les achats d’automobiles de 7,6% et l’équipement du logement de 5,8%. Les dépenses en textile-cuir ont en revanche reculé de 0,6% sur un an et celles en autres produits manufacturés de 0,7%.

Véronique Tison, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below