May 9, 2009 / 11:23 AM / 10 years ago

Jacob Zuma prête serment comme président de l'Afrique du Sud

par Agnieszka Flak et Serena Chaudhry

Jacob Zuma a prêté serment comme nouveau président de l'Afrique du Sud, en présence de Nelson Mandela, icône de la lutte contre l'apartheid. /Photo prise le 9 mai 2009/REUTERS/Steve Crisp

PRETORIA (Reuters) - Jacob Zuma a prêté serment samedi comme nouveau président de l’Afrique du Sud, en présence de Nelson Mandela, icône de la lutte contre l’apartheid.

Il devrait annoncer dimanche la composition de son gouvernement.

Zuma, un Zoulou de 67 ans, a été élu mercredi par le Parlement après la victoire sans appel de son parti, le Congrès national africain (ANC), aux législatives du 22 avril.

Cette élection a couronné son retour en force après huit ans de démêlés judiciaires face à des accusations de corruption.

Zuma est le quatrième président de la “nation arc-en-ciel”. Cet autodidacte à la personnalité controversée a obtenu 277 voix au Parlement, contre 47 pour Mvume Dandala, candidat d’une faction dissidente de l’ANC.

Dans les priorités de son mandat figurent la lutte contre la première récession de l’économie sud-africaine en 17 ans, le combat contre la pauvreté, contre la criminalité et le sida.

Dans son discours inaugural, il a promis de tout faire pour aider les Sud-Africains à réaliser leurs rêves et a évoqué les difficultés économiques actuelles.

“Nous devons admettre que nous traversons des temps difficiles en matière économique. Des emplois disparaissent dans le monde entier. Nous ne passerons pas à travers et nous commençons à en ressentir les effets”, a-t-il dit.

Pendant la cérémonie, pour laquelle le président zimbabwéen Robert Mugabe avait fait le déplacement, des avions de combat ont survolé le bâtiment de la présidence.

Une tâche difficile attend le nouveau président, qui devra concilier les attentes de ses alliés communistes et des syndicats, sans effrayer les investisseurs étrangers par une politique trop marquée à gauche.

Nelson Mandela, héros de la lutte contre l’apartheid aujourd’hui âgé de 90 ans et ancien compagnon de détention de Zuma, a assisté à la cérémonie de prestation de serment. Arrivé sous les acclamations, il a été transporté jusqu’au pied de la tribune dans une voiturette de golf, où il est monté avec l’aide de plusieurs personnes.

MANDELA ACCLAMÉ, MBEKI HUÉ

En revanche, l’ancien président Thabo Mbeki, écarté en 2008 de la présidence de l’ANC par son grand rival Jacob Zuma, a été hué par la foule lors de la cérémomie.

On s’attend à ce que le nouveau gouvernement - dont la composition doit être annoncée dimanche (12h00 GMT) à Pretoria - poursuive la politique monétaire et fiscale conservatrice en place dans la première économie d’Afrique, afin d’amortir l’impact de la crise et de rassurer les investisseurs incertains des choix de Zuma.

Le sort du ministre des Finances Trevor Manuel, très respecté dans les milieux financiers, sera examiné de près par les investisseurs soucieux de continuité en Afrique du Sud.

Avant la cérémonie, Manuel a dit tout le bien qu’il pensait du nouveau président. “Généralement, on recherche l’expérience. Mais c’est le comportement et les capacités qui comptent. L’ambiance est très enthousiaste, la tâche est rude”, a-t-il confié à la presse.

Un porte-parole de Zuma a déclaré mercredi que le nouveau cabinet ne réservait pas de surprises et que les marchés ne devaient pas céder à la panique.

Zuma a été parrainé mardi par Winnie Madikizela-Mandela, ancienne épouse de Nelson Mandela, elle aussi de retour au Parlement après une condamnation pour fraude.

“C’est un dirigeant compétent qui incarne notre résistance à ce qu’il y a de pire dans l’humanité et l’espoir que nous triomphions contre toute attente en tant que nation”, a-t-elle dit.

L’ANC conserve un grand prestige en raison de sa lutte contre le système ségrégationniste de l’apartheid, ce qui explique que l’électorat ne se soit guère arrêté à ses échecs politiques.

Mais le parti au pouvoir subira des pressions de plus en plus fortes pour qu’il concrétise quinze années de promesses de meilleures conditions de vie pour les millions de Sud-Africains noirs qui vivent encore dans les “townships”.

Pour l’anecdote, une radio sud-africaine a annoncé que la première femme de Jacob Zuma, qui a trois épouses officielles et 19 enfants, a assisté à ses côtés à la cérémonie. La question de savoir quelle épouse jouera le rôle de “première dame” d’Afrique du Sud agite depuis plusieurs jours les médias locaux.

Version française Jean-Loup Fiévet, Philippe Bas-Rabérin, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below