December 27, 2007 / 3:45 PM / in 11 years

Sarkozy condamne "l'acte odieux" qui a coûté la vie à Bhutto

Sur les lieux de l'attentat contre Benazir Bhutto à Rawalpindi.Nicolas Sarkozy juge "plus que jamais indispensable" la tenue des élections législatives du 8 janvier au Pakistan après "l'acte odieux" qui a coûté la vie à l'ancien Premier ministre pakistanais. /Photo prise le 27 décembre 2007/REUTERS/Mian Khursheed

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy juge “plus que jamais indispensable” la tenue des élections législatives du 8 janvier au Pakistan après “l’acte odieux” qui a coûté la vie à l’ancien Premier ministre pakistanais Benazir Bhutto.

Dans une lettre adressée au président pakistanais Pervez Musharraf, le chef de l’Etat “condamne cet acte odieux avec la plus grande fermeté” et exprime son “émotion et indignation.”

“Benazir Bhutto était rentrée dans son pays pour participer à la campagne en vue des élections législatives du 8 janvier prochain. Aujourd’hui, elle paie de sa vie son engagement au service de ses concitoyens et de la vie politique du Pakistan”, écrit-il.

Nicolas Sarkozy souligne que “la France, comme l’Union européenne, est particulièrement attachée à la stabilité et à la démocratie au Pakistan.”

“Il est plus que jamais indispensable que les élections législatives du 8 janvier se préparent et aient lieu dans des conditions de pluralisme, de transparence et de sécurité qui permettront au peuple pakistanais de s’exprimer et de choisir librement ses représentants élus”, affirme-t-il.

Gérard Bon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below