December 27, 2007 / 1:33 PM / 11 years ago

Benazir Bhutto assassinée dans un attentat

par Augustine Anthony

Benazir Bhutto à Rawalpindi. L'ancien Premier ministre pakistanais, a été tuée dans un attentat après une réunion électorale. /Image diffusée le 27 décembre 2007/ARY Televison via Reuters TV

RAWALPINDI, Pakistan (Reuters) - Benazir Bhutto, ancien Premier ministre pakistanais, a été assassinée dans un attentat alors qu’elle venait de quitter une réunion électorale jeudi à Rawalpindi, près d’Islamabad.

Sa formation, le Parti du peuple pakistanais (PPP) et les médias officiels ont confirmé son décès.

“Elle est morte en martyre”, a déclaré Rehman Malik, un responsable du PPP.

Bhutto, 54 ans, est décédée après son transfert dans un hôpital de Rawalpindi. Selon la chaîne de télévision Ary-One, elle a reçu une balle en pleine tête.

La police a indiqué que le kamikaze avait tiré plusieurs coups de feu en direction de Bhutto au moment où celle-ci quittait la réunion électorale organisée dans un parc public. L’homme a ensuite déclenché la charge explosive qu’il portait sur lui.

“L’homme a d’abord tiré sur le véhicule de Bhutto. Elle a baissé la tête et il s’est alors fait exploser”, a déclaré Mohammad Shahid, un policier.

La police a fait état de seize victimes dans cet attentat intervenu en plein coeur de la campagne pour les élections législatives du 8 janvier. On ne sait pas pour l’instant si le scrutin va être maintenu.

“Cet acte est l’oeuvre de ceux qui veulent désintégrer du Pakistan parce qu’elle était un symbole d’unité. Ils ont achevé la famille Bhutto. Ce sont des ennemis du Pakistan”, a déclaré à Reuters Farzana Raja, un responsable du PPP.

Un correspondant de Reuters présent sur les lieux a entendu deux coups de feu, puis l’explosion. Un autre correspondant de Reuters a vu plusieurs corps et la tête mutilée d’une personne sur une route près du parc où s’est tenu le meeting.

MUSHARRAF CONDAMNE

Le président Pervez Musharraf a condamné “dans les termes les plus vigoureux l’attaque terroriste qui a coûté la vie à Benazir Bhutto et à de nombreux autres Pakistanais innocents”, a rapporté l’agence de presse officielle.

Il a aussitôt convoqué une réunion d’urgence des responsables du pays et a appelé “la population à rester calme face à cette tragédie”.

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunira à 17h00 GMT pour des consultations à la suite de cet assassinat.

Les Etats-Unis ont très rapidement condamné l’attentat qui a coûté la vie à l’opposante pakistanaise, l’une des femmes politiques les plus célèbres au monde. “Cet attentat montre qu’il y a toujours des gens au Pakistan qui cherchent à saper la réconciliation et les progrès démocratiques”, a dit un responsable du département d’Etat.

Le président George Bush, qui se trouve dans son ranch de Crawford, au Texas, où il passe des vacances, a été informé de la situation, a fait savoir la Maison blanche. Il doit s’exprimer sous peu.

Dans une lettre adressée à son homologue pakistanais, le président français Nicolas Sarkozy juge “plus que jamais indispensable” la tenue des élections législatives après “l’acte odieux” qui a couté la vie à l’ancien Premier ministre.

L’Inde de son côté déplore un “coup terrible porté à la démocratie”. “Avec sa mort, le sous-continent perd un dirigeant politique de premier plan qui avait oeuvré pour la démocratie et la réconciliation de son pays”, a déclaré le porte-parole du Premier ministre Manmohan Singh.

A son retour au Pakistan après huit années d’exil, l’opposante pakistanaise avait déjà été la cible, le 18 octobre, d’un attentat qui avait fait 139 morts dans la foule qui s’était massée à Karachi pour l’accueillir.

Les activistes islamistes avaient été pointés du doigt mais celle qui fut la première femme à diriger le gouvernement d’un pays musulman s’était dit prête à braver le danger pour aider son pays.

Dans le discours qu’elle venait de prononcer jeudi, Bhutto avait justement évoqué ces menaces. “J’ai mis ma vie en danger, je suis rentrée parce que je sentais que ce pays était en danger. Les gens sont inquiets mais nous sortirons ce pays de la crise”, déclarait-elle quelques minutes avant sa mort.

PREMIÈRE FEMME À LA TÊTE D’UN PAYS MUSULMAN

Les personnes qui s’étaient réunies près de l’hôpital où elle avait été conduite ont poussé des cris à l’annonce de sa mort. Certains ont scandé des slogans hostiles à Musharraf.

L’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, figure de l’opposition, s’est adressé à la foule éplorée. “Mon coeur saigne et je suis aussi profondément attristé que vous”, a-t-il dit.

Bhutto était devenue à 35 ans la première femme à diriger le gouvernement d’un pays musulman après la victoire, en 1988, de son parti, le PPP, fondé par son père.

En 1990, cible d’accusations de corruption, elle fut limogée, avant de revenir au pouvoir en 1993 pour en être une nouvelle fois chassée en 1996 sur fond de nouvelles accusations de corruption et de mauvaise gestion du pays.

Elle avait contesté le bien-fondé de ces accusations mais avait choisi de rester à l’étranger plutôt que de les combattre.

Sa famille n’a pas été épargnée par les violences.

Son père, Zulfikar Ali Bhutto, fut président puis Premier ministre du Pakistan avant d’être renversé en juillet 1997 et exécuté deux ans plus tard. Ses deux frères sont morts dans des circonstances mystérieuses.

Alors qu'elle venait de quitter une réunion électorale jeudi à Rawalpindi, près d'Islamabad, Benazir Bhutto, ancien Premier ministre pakistanais, a été assassinée dans un attentat qui a fait une quinzaine de victimes. /Photo prise le 27 décembre 2007/REUTERS/Mian Khursheed

Bhutto affirmait avoir été la cible de plusieurs tentatives d’assassinat ourdies par Al Qaïda dans les années 1990.

Selon les informations de différents services de renseignement, les taliban ainsi que des groupes djihadistes pakistanais avaient recruté des kamikazes pour mettre fin à ses jours.

Avec la contribution de Kamran Haider, version française Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below