for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Coronavirus: Des zones d'alerte renforcée et maximale instaurées en France

PARIS (Reuters) - La France sera désormais divisée en plusieurs zones d’alertes au sein desquelles les restrictions pourront être amplifiées afin de freiner la propagation de l’épidémie de COVID-19, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a précisé qu’elles seront réévaluées tous les 15 jours.

La France sera désormais divisée en plusieurs zones d'alertes au sein desquelles les restrictions pourront être amplifiées afin de freiner la propagation de l'épidémie de COVID-19, a annoncé mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a précisé qu'elles seront réévaluées tous les 15 jours. /Photo prise le 21 juillet 2020/REUTERS/Bertrand Guay

Parmi ces cinq niveaux d’alerte, une zone d’alerte maximale a été notamment instaurée et ne concerne pour l’instant qu’Aix-Marseille et la Guadeloupe.

Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Paris et sa petite couronne, Rouen, Grenoble, Montpellier et Rennes ont été placées en zone “d’alerte renforcée”.

“Si la situation sanitaire devait encore s’aggraver dans ces territoires, l’état d’urgence sanitaire sera instauré”, a prévenu Olivier Véran.

La division du territoire en différentes zones d’alerte dépend de plusieurs facteurs: le taux d’incidence, le taux d’incidence pour les personnes âgées de 65 ans et plus et la part des “patients covid” dans les services de réanimation, a dit le ministre.

L’alerte renforcée concernent les zones où le taux d’incidence dépasse les 150 cas pour 100.000 habitants et où le taux d’incidence chez les personnes âgées dépasse le seuil des 50 cas pour 100.000 habitants.

Dans ces zones, la jauge des rassemblements est ramenée à 1.000 personnes et les grands événements déclaré, comme les fêtes locales ou les fêtes étudiantes, seront interdits.

Dans l’espace public, les rassemblements de plus de 10 personnes sont prohibés et les bars et restaurants devront fermer au plus tard à 22 heures.

Les zones où le taux d’incidence est supérieur à 250 cas pour 100.000 habitants, où le taux d’incidence chez les 65 ans et plus est supérieur à 100 cas pour 100.000 personnes et où la part des patients atteints du COVID-19 en services de réanimation est supérieure à 30% seront placées en alerte maximale.

Les bars et les restaurants seront totalement fermés dès lundi, de même que tous les établissements recevant du public, “sauf s’il existe un protocole sanitaire strict”, a précisé le ministre.

“J’apprends avec étonnement et colère une décision pour laquelle la Mairie de Marseille n’a pas été consultée. Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce. Je n’accepte pas que les Marseillais soient victimes de décisions politiques que personne ne peut comprendre”, a commenté Michèle Rubirola, la maire de Marseille, sur Twitter.

Dans les zones d’alerte macimale, des mesures de soutien à l’économie seront proposées et le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire les précisera dans les jours à venir, a dit Olivier Véran.

“L’Etat est et restera aux côtés des entreprises concernées par les mesures liées à la crise sanitaire. Avec Alain Griset nous réunirons par téléphone demain à 11h30 les représentants des secteurs hôtellerie, cafés, restaurants, événementiel et salle de sport”, a annoncé sur Bruno Le Maire sur Twitter.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up