for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Alexeï Navalny a quitté l'hôpital de la Charité à Berlin

BERLIN (Reuters) - Alexeï Navalny, opposant à Vladimir Poutine, a quitté l’hôpital de la Charité à Berlin où il était soigné à la suite d’un malaise survenu en août dans un avion en Russie, attribué par l’Allemagne à un empoisonnement, a annoncé mercredi l’établissement.

Slideshow ( 2 images )

L’opposant a rapidement posté sur Instagram une photo de lui assis sur un banc public de Berlin, accompagnée d’un message où il remercie les médecins allemands et expose le programme de sa convalescence.

“Après 32 jours d’hospitalisation, les médecins ont estimé que ma convalescence ne nécessitait plus de soins hospitaliers, mais une vie normale. Marcher, passer du temps avec ma famille, m’immerger dans une routine quotidienne”, écrit Navalny.

“Mes projets sont simples: physiothérapeute tous les jours, peut-être un centre de convalescence. Me tenir sur une seule jambe. Retrouver la maîtrise totale de mes doigts. Garder l’équilibre”, poursuit-il.

Alexeï Navalny, qui est âgé de 44 ans, a été victime d’un malaise le 20 août dernier à bord d’un avion entre la Sibérie et Moscou.

Hospitalisé dans un premier temps à Omsk, en Sibérie, il a été transféré le 22 août en Allemagne, où le gouvernement a annoncé début septembre que les examens médicaux pratiqués prouvaient qu’il avait été empoisonné au Novitchok, une accusation rejetée par Moscou.

Cet agent neurotoxique mis au point par l’Armée rouge dans les années 1970 et 1980 avait déjà servi à empoisonner Sergueï Skripal, un ancien agent double du renseignement russe qui collaborait avec les services britanniques, retrouvé inconscient avec sa fille Ioulia sur un banc public de la ville anglaise de Salisbury en mars 2018.

Le père et la fille ont survécu mais une femme, Dawn Sturgess, est morte après avoir récupéré la bouteille contaminée ayant servi à leur empoisonnement. Moscou avait également démenti toute responsabilité dans ce dossier.

Dans le commentaire qui accompagne sa photo sur un banc public de Berlin, Navalny ne confirme pas les propos de son entourage, selon lequel il se prépare à rentrer un jour en Russie.

A Moscou, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que les autorités russes étaient ravies que l’opposant soit en voie de convalescence et qu’il serait, comme n’importe quel autre ressortissant russe, le bienvenu à son retour en Russie.

Au total, Alexeï Navalny aura passé 32 jours à l’hôpital de la Charité, dont 24 dans le coma.

“L’état du patient s’est suffisamment amélioré pour qu’il puisse quitter les services de soins intensifs”, a annoncé l’hôpital berlinois dans un communiqué. “A partir des progrès accomplis par le patient et de son état actuel, les médecins pensent qu’un rétablissement complet est possible. Cependant, il est encore prématuré d’évaluer les effets potentiels à long terme de son grave empoisonnement.”

Riham Alkousaa et Michelle Adair avec Gabrielle Tétrault-Farber à Moscou; version française Bertrand Boucey et Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up