for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Sommet extraordinaire lundi des pays ouest-africains sur la crise au Mali

Le président du Mali Ibrahim Boubacar Keita avec Mahamadou Issoufou à Bamako. Un sommet extraordinaire entre dirigeants de pays ouest-africains se tiendra par visioconférence lundi pour proposer des mesures pour mettre fin à la crise politique qui ébranle le Mali, a dit jeudi le président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui préside actuellement la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao). /Photo prise le 23 juillet 2020/REUTERS/Service de presse du Premier ministre

BAMAKO (Reuters) - Un sommet extraordinaire entre dirigeants de pays ouest-africains se tiendra par visioconférence lundi pour proposer des mesures pour mettre fin à la crise politique qui ébranle le Mali, a dit jeudi le président du Niger, Mahamadou Issoufou, qui préside actuellement la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Cette annonce est intervenue après l’arrivée jeudi au Mali de cinq chefs d’Etats de la région pour négocier une issue à la crise politique qui menace d’affaiblir le combat contre les djihadistes dans le Sahel.

Révoltés par la corruption, les attaques sanglantes des groupes armés et le résultat controversé des élections législatives du printemps dernier, des dizaines de milliers de Maliens sont descendus ces dernières semaines dans les rues de Bamako. En juillet, des affrontements avec la police ont coûté la vie à 14 manifestants selon les calculs des Nations unies.

L’opposition, regroupée au sein de la coalition M5-RFP (Mouvement du 5-Juin-Rassemblement des forces patriotiques), et dont la figure de proue est l’imam Mahmoud Dicko, réclame le départ du président Ibrahim Boubacar Keita, élu en 2013 et réélu en 2018.

“Le M5-RFP demande la démission de Keita ou la satisfaction de nos revendications”, notamment la création d’une commission d’enquête sur les civils tués lors des manifestations et la constitution d’un gouvernement transitoire, a déclaré son porte-parole Nouhoum Toto à Reuters.

La délégation des présidents de Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Nigeria et Sénégal doit rencontrer IBK puis Mahmoud Dicko et d’autres dirigeants de l’opposition dans la journée.

Les chefs d’Etat devraient faire une déclaration avant leur départ dans la soirée.

Les pays voisins sont grandement conscients des risques qu’une déstabilisation accrue du Mali ferait peser sur l’ensemble de la région, mais la recherche d’une solution dans un délai aussi limité s’annonce compliquée.

Le M5-RFP a rejeté des mesures de médiation proposées la semaine dernière par une mission de la Cédéao.

Tiemoko Diallo; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up