for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Un plan de plus de 6 milliards d'euros pour les jeunes face à la crise

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, Jean Castex, a présenté jeudi un plan pour les jeunes, “ceux qui morflent le plus” en temps de crise, prévoyant notamment des aides à l’embauche grâce à une enveloppe de 6,4 milliards d’euros sur 2020-21.

Le Premier ministre, Jean Castex (photo), a présenté jeudi un plan pour les jeunes, "ceux qui morflent le plus" en temps de crise, prévoyant notamment des aides à l'embauche grâce à une enveloppe de 6,4 milliards d'euros sur 2020-21. /Photo prise le 15 juillet 2020/REUTERS/Gonzalo Fuentes

“On va mettre en place des moyens inédits car nous savons qu’en temps de crise, ce sont ceux qui morflent le plus”, a dit Jean Castex lors d’une visite à Besançon (Doubs), alors que quelque 750.000 jeunes s’apprêtent à arriver sur le marché du travail dans un pays à l’économie plombée par l’épidémie de coronavirus.

La veille à Chambord (Loir-et-Cher), le président Emmanuel Macron avait fait un déplacement sur le même thème, assurant que le gouvernement ferait en sorte de ne laisser “aucun jeune dans la République sans solution” via un emploi, un service civique ou une formation.

Le président a annoncé que l’aide de 4.000 euros d’exonération de charges pour l’embauche d’un jeune de moins de 25 ans entre août 2020 et janvier 2021 serait portée jusqu’à un salaire équivalant à deux Smic, soit un peu plus de 3.000 euros mensuels.

Le gouvernement espère la signature de 450.000 contrats par ce biais dès cette année.

Le plan “1jeune1solution” prévoit aussi une aide exceptionnelle de 5.000 euros pour recruter un alternant de moins de 18 ans (en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou de 8.000 euros pour recruter un alternant de plus de 18 ans.

Est aussi prévue la formation de jeunes vers les secteurs et des métiers d’avenir comme le numérique, le soin, la transition énergétique, l’industrie et l’agriculture.

Le gouvernement va en outre tenter de retarder l’arrivée d’une partie des jeunes diplômés sur le marché du travail. Pour ces derniers, il sera ainsi possible d’effectuer un semestre ou une année d’études en plus avec l’ouverture de 200.000 places dans des formations qualifiantes supérieures.

Pour les jeunes les plus éloignés de l’emploi, 300.000 parcours sur mesure seront créés (via le Parcours

emploi compétences, le Contrat initiative emploi ou des places en Garantie jeunes, notamment).

Le service civique, qui concerne 140.000 jeunes aujourd’hui, est aussi renforcé, avec 100.000 missions supplémentaires dans des associations. Environ 20.000 jeunes seront concernés dès septembre et 80.000 en janvier.

Elizabeth Pineau, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up