for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Paris, Berlin et Rome réclament l'arrêt des combats en Libye

La France, l'Allemagne et l'Italie réclament l'arrêt des combats en Libye et demandent au pays étrangers soutenant les belligérants de cesser de leur livrer des armes. "Nous partageons de graves préoccupations concernant la montée des tensions militaires dans ce pays et le risque accru d'une escalade régionale", écrivent samedi le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil Italien Giuseppe Conte après s'être réunis à Bruxelles en marge du Conseil européen. /Photo prise le 18 juillet 2020/REUTERS/John Thys

PARIS (Reuters) - La France, l’Allemagne et l’Italie réclament l’arrêt des combats en Libye et demandent au pays étrangers soutenant les belligérants de cesser de leur livrer des armes.

“Nous partageons de graves préoccupations concernant la montée des tensions militaires dans ce pays et le risque accru d’une escalade régionale”, écrivent samedi le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil Italien Giuseppe Conte après s’être réunis à Bruxelles en marge du Conseil européen.

“Nous demandons donc à toutes les parties libyennes et à leurs soutiens étrangers de cesser immédiatement les combats et de mettre un terme à l’escalade militaire en cours à travers le pays”, ajoute le texte.

Les trois pays exhortent en outre les soutiens étrangers des belligérants à respecter pleinement l’embargo sur les armes établi par le Conseil de sécurité des Nations unies.

La France, l’Allemagne et l’Italie sont prêtes à recourir à des sanctions si les violations de cet embargo se poursuivent lit-on dans le communiqué.

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up