April 28, 2020 / 9:14 AM / a month ago

France: Delfraissy préconise la généralisation des tests aux "gens qui doutent"

Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy (photo) a préconisé mardi une généralisation des tests, y compris aux personnes ayant "des doutes" sur leur contamination au coronavirus sans pour autant présenter de symptômes, afin de réussir la phase de déconfinement qui doit démarrer le 11 mai. /Photo prise le 13 mars 2020/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a préconisé mardi une généralisation des tests, y compris aux personnes ayant “des doutes” sur leur contamination au coronavirus sans pour autant présenter de symptômes, afin de réussir la phase de déconfinement qui doit démarrer le 11 mai.

“La sortie du confinement doit s’appuyer sur de très nombreux tests”, a-t-il déclaré sur LCI. “D’une part les personnes qui ont des symptômes, ça c’est le bon sens, mais il faut aller beaucoup plus loin que les symptômes.”

“C’est d’ailleurs une personne qui a un peu de fièvre, qui ne se sent pas bien, qui a un doute, elle a envie d’être testée, on la teste”, a-t-il ajouté. “Une personne qui pense avoir été en contact peut-être avec une personne dont elle suppose que, qui a un doute, on la teste. C’est du test très largement, très largement prescrit”.

A quelques heures de la présentation de la “stratégie nationale de déconfinement” qui sera dévoilée par le Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale, le président du conseil scientifique a également insisté sur l’importance de la “responsabilité individuelle” de chaque Français.

“ L’enjeu majeur c’est que ça (la vitesse de circulation du virus-NDLR) ne reparte pas”, a-t-il souligné. “C’est qu’on arrive à vivre, à sortir du confinement mais que la vitesse de circulation du virus ne reparte pas. Donc il faut de la discipline. C’est un déconfinement qui va se faire de façon progressive”.

Le gouvernement s’est fixé pour objectif la réalisation de 500.000 tests viraux - qui permettent de dire qu’un malade est infecté au moment où ils sont réalisés - par semaine au 11 mai, contre 50.000 par jour actuellement.

Ces derniers jours, l’exécutif a réaffirmé son opposition à une généralisation des tests à l’ensemble de la population, arguant que ce ne serait pas possible et que cela n’aurait pas de “sens médical” et a répété que la priorité allait aux personnes présentant des symptômes et à celles ayant été en contact rapproché avec des cas confirmés de coronavirus.

Marine Pennetier, avec Matthieu Protard, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below