April 24, 2020 / 6:28 AM / 3 months ago

Des masques grand public accessibles aux Français à partir du 4 mai

PARIS (Reuters) - Les Français pourront se procurer des masques grand public à partir du 4 mai, annonce Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, dans une interview publiée vendredi par le quotidien Les Echos.

En photo, une couturière à Cannes. "La production a atteint plus de 10 millions de masques la semaine dernière et l'approvisionnement, par la production française et les importations, va s'accroître rapidement, pour dépasser 25 millions de masques lavables par semaine fin avril", dit Agnès Pannier-Runacher. /Photo prise le 8 avril 2020/REUTERS/Eric Gaillard

“La production a atteint plus de 10 millions de masques la semaine dernière et l’approvisionnement, par la production française et les importations, va s’accroître rapidement, pour dépasser 25 millions de masques lavables par semaine fin avril”, explique-t-elle.

“De premières expérimentations seront faites à partir du 4 mai”, poursuit la secrétaire d’Etat, ajoutant que l’exécutif “regarde toutes les hypothèses: pharmaciens, mairies, grande distribution, buralistes, plateforme Afnor, e-commerce, etc.” pour les distribuer.

“L’Etat contribuera à doter en masques grand public les citoyens dès que possible par les canaux de distribution les mieux adaptés”, dit-elle.

La question du masque de protection alimente depuis des semaines le débat public en France confinée. Emmanuel Macron, qui s’est entretenu jeudi avec des maires de France, leur a déclaré que le port de masques grand public serait seulement recommandé de manière générale, afin de continuer à insister sur le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale, mais qu’il serait probablement rendu obligatoire dans les transports, a rapporté l’Elysée.

L’Académie de médecine a appelé mercredi tous les Français à se mobiliser et à porter sans attendre un masque, même artisanal, dès qu’ils sortent de chez eux.

Invité sur France Inter, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué que la France, contrairement à d’autres pays, avait fait le “choix rigoureux” de masques grand public très filtrants.

“Ces masques-là, on prend un peu plus de temps que d’autres pays pour les fabriquer (...), mais on pourra les donner au Français en disant les porter c’est un gage de sécurité supplémentaire avec les gestes barrières”, a-t-il dit.

“Je préfère cela plutôt que de dire aux Français mettez une écharpe au dessus de votre nez alors que je sais très bien que cela ne filtre pas les particules.”

Quant aux enfants concernés par un retour prochain à l’école, il a jugé qu’il était “très compliqué” de demander à des élèves de dix ou onze ans de porter un masque toute la journée. “Je pense que pour les enfants, nous devons vraiment insister sur les gestes barrières, sur le lavage des mains, sur le fait de tousser dans notre coude, et les gamins, ils ont énormément intégré les gestes barrières”, a-t-il ajouté.

Henri-Pierre André, édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below